"Les chemins de fer reçoivent en Belgique bien trop d'argent public", a déclaré le président de la Chambre, le libéral flamand Herman De Croo, à la "Gazet van Antwerpen". "Nous ne devons plus subsidier la SNCB mais bien l'usager". Les chemins de fer doivent selon lui calculer des tarifs qui couvrent les coûts. "L'Etat rembourse via des chèques- transport une partie du prix du ticket de train ou de l'abonnement aux voyageurs qui entrent dans les conditions, comme les étudiants, les demandeurs d'emploi, les personnes à mobilité réduite, les pensionnés et autres". La SNCB serait ainsi aussi obligée de travailler efficacement et en faisant attention au coût. Selon lui, la SNCB et La Poste "doivent être privatisées pour survivre". A noter que La Poste l'est déjà en partie, la poste danoise et CVC possédant 49,9 pc de ses actions.

Elio Di Rupo, le président du PS, a vite réagi. "Il faut faire tomber les masques. Le VLD, par la voix du président de la Chambre, qui compte parmi trois des personnes les plus importantes des libéraux flamands, a dit que son modèle était plutôt celui des chemins de fer britanniques. De grâce, que le VLD ne remporte pas les élections et que ce ne soit pas des leaders VLD qui aient quelque chose à dire le moment venu !", a-t-il dit lors d'une réunion du PS.