De Lijn prévoit de recruter 800 nouveaux collaborateurs cette année, dont 525 chauffeurs. La société des transports en commun flamands avait déjà recruté en nombre l'an dernier, avec l'engagement de 673 nouveaux conducteurs, notamment pour pallier la pénurie de chauffeurs. En outre, 146 nouveaux techniciens ont été recrutés (jusqu'en novembre).

Cette année, il y aura encore plusieurs postes à pourvoir. De Lijn prévoit d'embaucher 525 nouveaux conducteurs, 150 techniciens et 125 autres personnes pour les autres services.

De Lijn a par ailleurs estimé la perte financière de l'année 2020 à 67 millions d'euros de recettes perdues provenant des billets. En raison de la crise du coronavirus, les navetteurs ont en effet moins pris les transports en commun, invités à rester à la maison et à télétravailler au maximum. La vente et le renouvellement des abonnements ont également pris du retard.

Selon les chiffres de janvier à novembre, la vente de billets s'est soldée par un peu moins de 60 millions d'euros de recettes perdues.

"Dans l'ensemble, nous sommes actuellement à 60% de trajets en moins", a expliqué le directeur du marketing et de la mobilité, Guy Weyns.