Himoon

Himoon vient de lever 100.000 euros via Digital Attraxion (Sambrinvest) pour accompagner son lancement en Belgique francophone et attaquer le marché français. Himoon est une application, gratuite, de rencontre pour la communauté LGBT+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, etc.). La start-up, fondée en 2020 et incubée au StartLab, met en relation des personnes recherchant une relation amoureuse, amicale ou simplement quelqu’un avec qui discuter. Elle se positionne comme l’antithèse des applications de rencontre traditionnelles, comme Tinder ou Happn, grâce à une valorisation de la personnalité avant le physique. Pratiquement, la photo de profil de l’interlocuteur est floutée et ne se dévoile qu’à mesure que la conversation avance. L’application Himoon, lancée en ce début d'année, attire déjà plus de 750 utilisateurs par jour (en Belgique francophone, uniquement). "Il y a une vraie demande de la part de la communauté de pouvoir faire des rencontres plus durables", explique Louis Dresse, co-fondateur de Himoon. "Il y a 81 cases. Il faut donc 81 échanges pour découvrir l’intégralité de la photo", précise Michael Couvreur, également à l’origine du projet. La start-up insiste sur le caractère sécurisant, respectueux et inclusif de l’application. Le projet est soutenu par la fédération wallonne des associations LGBT+, Arc-en-ciel Wallonie, ainsi que Tels Quels, Genres Pluriels ou encore la RainbowHouse, coupole des différentes associations LGBT+ de la Région bruxelloise. Le "pre-seed" de 100.000 euros obtenu via Digital Attraxion doit permettre à Himoon d’attaquer la métropole parisienne avant de s’étendre à toute la France (où la communauté LGBT+ est estimée à plus de 6 millions de personnes). Une nouvelle levée de fonds est déjà en prépaprtion afin d'asseoir leur arrivée sur le marché français et d’attaquer de nouveaux marchés comme les Pays-Bas, la Flandre, Londres et New York. La start-up ambitionne d’atteindre le million d’utilisateurs actifs d’ici deux ans. L’application Himoon est téléchargeable sur https://himoon.app, Google Play et Apple Store.

Rise PropTech Fund

Un nouveau fonds belge de capital risque dédié aux start-up du "PropTech" vient de voir le jour. Initié par Noshaq et finance&invest.brussels (ex-SRIB), Rise PropTech Fund vise à soutenir la transformation du secteur de la construction et de l’immobilier, et ce, en attirant de jeunes entreprises prometteuses tout en favorisant les collaborations ainsi que les synergies avec les acteurs existants. Rien qu’en Europe, expliquent les initiateurs du fonds, on dénombre aujourd’hui plus de 3.000 start-up "PropTech" proposant des solutions novatrices, au croisement des secteurs de la construction et de l’immobilier. Ces jeunes sociétés nécessitent à la fois du financement mais également du soutien opérationnel et stratégique en vue d’accélérer leur croissance. Doté de 12 millions d'euros pour son premier closing, ce nouveau fonds dépassera les 20 millions en 2022. À la barre de Rise PropTech Fund, on trouve Frédéric Driessens et Gaëtan Baudelet (Noshaq), ainsi que Jérôme Constant (TheNextDay). Le trio se donne comme objectif d’investir dans une dizaine de start-up ayant l'ambition et le potentiel d’améliorer, dans un futur proche, le secteur "PropTech" en Europe. Les cibles seront des start-up en phase "Late-Seed" et "Serie A".

MobieTrain

MobieTrain, scale-up belge à l’origine de la plateforme d'apprentissage du même nom, a annoncé cette semaine une nouvelle levée de fonds de 4 millions d’euros. Elle a été effectuée auprès du fonds d'investissement anglo-belge Force Over Mass Capital, ainsi que d’autres actionnaires accompagnant MobieTrain depuis ses débuts, dont la société d'investissement limbourgeoise LRM et Concentra, le "family office" de la famille Baert. MobieTrain ambitionne d'étendre sa plateforme d'apprentissage en dehors de la Belgique. . Via une application d'apprentissage, MobieTrain propose des formations courtes, par sessions de cinq à dix minutes (de préférence sur téléphones portables), élaborées de façon ludique et accessible. L'application utilise le microlearning, la gamification, les quiz, la personnalisation et les techniques intégrées d’acquis des connaissances pour proposer des formations adéquates aux utilisateurs. MobieTrain a été fondée en 2015 par Guy Van Neck (CEO), Mireille van Hemert-Schelling et Willi Van Boven. En 2020, MobieTrain a quadruplé son chiffre d'affaires malgré la pandémie. Dans le même temps, elle a doublé sa clientèle, notamment auprès d'institutions gouvernementales et d'entreprises (logistique, industrie, ...). MobieTrain, basée à Genk, compte aujourd'hui près de 100.000 utilisateurs dans plus de 20 pays.

Accélérateur "Wallifornia MusicTech"

Pour l'édition 2021 de l'accélérateur virtuel du Wallifornia MusicTech, Quatorze 14 start-up, dont les Belges de Poolpio, ont été sélectionnées pour prendre part à la cinquième édition du programme "Wallifornia MusicTech". La sélection s'est faite parmi plus de 100 candidatures en provenance de plus de 30 pays! Durant dix semaines (du 3 mai au 8 juillet), les 14 jeunes pousses retenues bénéficieront d'un accompagnement (coaching, mentorat, ateliers, conférences, ...) en vue de renforcer leur compréhension de l'industrie de la musique et du financement en capital risque. "Beaucoup de start-up souhaitent réinventer le secteur de la musique, sans nécessairement comprendre toutes ses spécificités et, en même temps, souhaitent lever des financements sans comprendre comment pense un VC. L'objectif principal de ce programme est d'apprendre aux start-up comment fonctionnent ces deux industries (musique et VC) et leur donner les outils pour passer à la vitesse supérieure", explique Gérôme Vanherf, directeur du Wallifornia.