Frichti

Après avoir conquis une série de villes françaises au départ de Paris, la start-up Frichti s'apprête à débarquer à Bruxelles. L'information, relayée par le site professionnel Gondola, n'a pas été confirmée par la pépite tricolore, mais Bruxelles figure bien au menu de la "FoodTech". D'après Gondola, les Bruxellois pourront commander des plats frais préparés et autres produits "food and beverage" via l'application Frichti à partir du 29 juin. Créée en 2015 par Julia Bijaoui et Quentin Vacher, Frichti est une plateforme active dans la préparation, via des "dark kitchen", et la livraison de repas "faits maison" à domicile (ou au bureau). Avec une promesse ambitieuse: livrer les clients en 15 minutes! Frichti revendique pas moins de 400.000 "food lovers". Parmi les investisseurs, on trouve notamment le holding belge Verlinvest (familles de Mévius et de Spoelberch). D'autres poids lourds européens du capital à risque, comme Alven Capital, Idinvest Partners et Felix Capital, ont également investi dans la pépite française. Depuis ses débuts, Frichti se distingue de la concurrence en misant sur la bonne cuisine, de bons produits, de saison et issus, dans la mesure du possible, de fournisseurs locaux et une logistique efficace à un prix abodrable. L’ambition de Frichti est de devenir la référence européenne du bien manger.

Decarbone

La Banque Triodos a remis cette semaine, pour la dixième fois, son “Sustainable Impact Award”. Ce prix récompense une start-up bruxelloise prometteuse ayant un impact durable sur l'économie (locale). La lauréate de cette année est Decarbone, qui permet aux entreprises d'électrifier leur flotte plus rapidement. Après un processus de coaching intensif de six mois via le Greenlab, ce prix représente la cerise sur le gâteau: Decarbone reçoit 2.500 euros pour donner à son projet l'impulsion nécessaire. "Decarbone se présente comme le candidat le plus fort. Leur plan d'affaires est solide et prometteur. Derrière la start-up, il y a aussi une équipe formidable. Grâce à ce projet, les émissions diminuent et il y a moins de voitures en circulation. Decarbone est certainement une start-up qui rendra l'économie bruxelloise un peu plus durable", explique William Barrault, Senior Relationship Manager SME Banking Triodos.

Yousign

Le start-up studio eFounders, actif à Bruxelles et Paris depuis dix ans, connait un excellent début d'année. Dernière info en date: Yousign, scale-up française spécialisée dans la signature électronique et à laquelle eFounders s'est associé en 2018, a annoncé, cette semaine, une série A de 30 millions d’euros auprès de Lead Edge Capital (Asana, BlaBlaCar, Wise). eFounders a pris part à ce tour de financement. Dans un contexte d’accélération de la digitalisation des entreprises, Yousign prévoit d’utiliser ces fonds pour créer une alternative européenne aux géants américains (DocuSign, Adobe). Yousign a développé des solutions de signature électronique intégralement tournées vers les besoins de ces TPE et PME, qui représentent plus de 90% du marché européen. Créée en 2013 par Antoine Louiset et Luc Pallavidino, Yousign a connu une croissance de 200% en 2020, voyant ses effectifs passer de 35 à 120 collaborateurs. Yousign prévoit d’embaucher 150 personnes dans les 18 prochains mois afin de renforcer son équipe dans tous les domaines. "La signature électronique permet aux entreprises d’aller beaucoup plus loin dans la digitalisation. Les processus métiers qui n’avaient pas encore été digitalisés en raison de l’étape de la signature en physique vont maintenant le devenir. Nous sommes ravis d’accompagner Yousign dans la réalisation de cette vision et d’aider les PME à non seulement digitaliser la signature, mais l’entreprise en elle-même", se félicite Thibaud Elzière, co-fondateur d’eFounders.

Inter-Lab

L’ASBL liégeoise Interra a donné le coup d'envoi, jeudi, à la première structure de sensibilisation et d’accompagnement entrepreneurial à destination du public primo-arrivant en Wallonie. L'objectif d'Inter-Lab est de la création d’entreprises par des personnes migrantes ou locales désireuses de développer des projets qui valorisent l’immigration, et ce, peu importe leur âge ou leur situation économique. Ce projet pilote bénéficie du soutien de la Région Wallonne, de Singa et du VentureLab. Derrière l'Inter-Lab, on trouve les trois fondatrices d'Interra: Julie Clausse, Lara Leroy et Elisa Léonard. Depuis deux ans, elles œuvrent à développer plus de liens et à créer de véritables espaces de rencontre entre les personnes locales et les migrants. Pour mener à bien sa mission, l’Inter-Lab reposera sur plusieurs piliers et acteurs clés : des coachings délivrés par des entrepreneurs expérimentés, l’accès à un réseau d’experts (comptabilité, finance, communication, etc.), un accompagnement individuel au niveau écrit et administratif, l’accès à un réseau entrepreneurial pour favoriser l’échange d’expériences, des formations collectives pour développer ses compétences entrepreneuriales, des outils adaptés, un service social et juridique, l’accès à un soutien linguistique et l’accès à un espace de co-working. Le projet encouragera également particulièrement les projets portés par des femmes. Infos: www.interra-asbl.be