La chaîne de supermarchés Delhaize, présente en Belgique et aux Etats-Unis, a annoncé jeudi des résultats conformes à ses objectifs, ainsi que la cession de ses magasins Di, spécialisés dans la beauté et les soins corporels.

En 2006, le groupe de distribution a enregistré un recul de 3,6% de son bénéfice net part du groupe, à 352 millions d'euros. Par action, il est ressorti à 3,71 euros, contre 3,89 EUR un an plus tôt.

Ce recul s'explique notamment par "la perte de valeur liée à la vente des activités tchèques (magasins Delvita) et à leur reclassement en activités abandonnées", relève le groupe dans son communiqué. Le bénéfice net "des activités poursuivies" a donc lui logiquement progressé, de 12,1%, pour atteindre 426 M EUR.

Déjà publié en janvier, le chiffre distributeur a augmenté de 4,8%, à 19,2 milliards d'euros. A taux de change identiques, la hausse est de 5,5%. En terme de perspectives, Delhaize prévoit pour 2007 une croissance de son chiffre d'affaires, à taux de change identiques, entre 4% et 5,5%. Le bénéfice d'exploitation quant à lui devrait progresser de 6% à 8%, et le bénéfice net des activités poursuivies de 8% à 12%.

Le distributeur estime qu'il clôturera l'année 2007 avec un réseau de 2.575 magasins, "résultant de l'ajout de 99 magasins et des désinvestissements prévus de 97 magasins Delvita et 132 Di en 2007".

Jeudi, le groupe a en effet annoncé qu'il avait "conclu un accord en vue de la vente de Di, sa marque de magasins de beauté et de soins corporels, à Distripar, filiale de distribution de la CNP du financier belge Albert Frère", pour un montant de 33,4 millions d'euros.

La CNP devrait ensuite créer une société commune à 50/50 avec une autre holding, Ackermans & van Haaren (AvH), qui lui rachètera 50% de la chaîne Di, ainsi que des parfumeries Planet Parfum et des librairies Club.