Le fabricant informatique américain Dell, en cours de réorganisation, essaie de vendre ses usines de fabrication d'ordinateurs dans un effort pour réduire ses coûts, affirme vendredi le "Wall Street Journal". Ces derniers mois, Dell a approché plusieurs fabricants d'ordinateurs sous-traitants pour vendre ses usines, explique le quotidien financier américain, citant des sources proches du dossier. Une personne non identifiée ayant connaissance du plan de l'entreprise a indiqué s'attendre à ce que Dell vende la plupart, voire l'ensemble, de ces usines "au cours des prochains dix-huit mois".

Dell passerait alors des accords avec des fabricants informatiques sous-traitants pour produire ses ordinateurs PC, précise le "Wall Street Journal". D'autres usines pourraient fermer, a ajouté la personne interrogée par le quotidien. Ce changement stratégique du groupe américain s'expliquerait par les évolutions du marché informatique mondial : Dell avait développé ses usines pour un marché tiré par les commandes à grand volume d'entreprises, mais ces dernières années, la croissance est venue des ventes au détail d'ordinateurs portables, et Dell a perdu du terrain face à ses concurrents.

Dell possède actuellement des usines aux Etats-Unis, en Inde, en Chine, au Brésil, en Malaisie, en Irlande et en Pologne, à Lodz, où l'usine d'assemblage a été inaugurée en janvier. Au deuxième trimestre, Dell a réalisé un bénéfice en baisse, à 616 millions de dollars, ce qui était inférieur aux attentes, et le groupe s'était montré réservé sur l'avenir.