Des services de base pour la clientèle de base et des services à forte valeur ajoutée pour les clients disposant d’un joli patrimoine : telle sera la nouvelle approche commerciale de Delta Llloyd Bank, qui souhaite désormais se consacrer à une niche bien précise, celle des "nantis".

"Nous sommes une banque de taille moyenne et allons le rester. Quand on est une banque moyenne, il y a une seule façon de survivre, chercher la spécialisa tion et chercher une niche", explique Piet Verbrugge, CEO de Delta Lloyd Belgique.

Delta Lloyd compte donc choyer les personnes disposant d’un patrimoine de 75 000 euros auprès de la banque ou épargnant 1 200 euros par mois. Les personnes de moins de 35 ans ayant un diplôme universitaire ou exerçant une profession indépendante pourront également bénéficier d’un service "Premium" même si elles ne remplissent pas les critères financiers. Les clients disposant de 125 000 euros auront droit à un traitement encore plus haut de gamme.

Cette mesure a été sévèrement critiquée. Delta Llloyd "démontre une absence totale de respect vis-à-vis de ses clients et témoigne d’une volonté de mettre en place une véritable ségrégation bancaire basée sur la fortune, l’âge et le diplôme", estime ainsi Karine Lalieux, député PS.

Le Crioc, le Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs, a pour sa part annoncé avoir porté plainte contre Delta Lloyd au Centre pour l’égalité des chances et de lutte contre le racisme pour discrimination sur la base du critère de la fortune. Le Crioc reproche encore à la banque de se débarrasser sans ménagement de ses clients aux revenus modestes.

Piet Verbrugge s’en défend et explique qu’il n’y aura pas de chasse aux sorcières. "Tous les clients peuvent rester chez nous. Nous ne sommes pas devenus une banque élitiste. Ce que nous voulons faire, c’est proposer une gamme de services en fonction du profil des clients. Le client qui a peu d’avoirs bénéficiera d’un service de base, ce qui correspondra d’ailleurs à ses besoins. Pour ces clients, nous offrirons un service de base comparable à la politique d’Aldi, qui offre aussi des produits de base", explique le CEO de Delta Lloyd Belgique. Ce client ne bénéficiera plus de l’engagement d’un entretien personnalisé par an pour évoquer sa situation financière et lui proposer des solutions. "Je n’ai rien contre personne, mais un tel service nous coûte de l’argent."

Bref, il faut que cela en vaille la peine de sortir la grosse artillerie du conseil sur mesure. Ce sera le cas pour les clients disposant d’un joli patrimoine ou affichant des montants d’épargne propres à faire tourner la boutique. Cette niche bénéficiera cette fois d’un service "haut de gamme".

Globalement, il s’agit pour Delta Lloyd d’une segmentation de sa clientèle et non d’une opération de grand nettoyage.

Quoi qu’il en soit, comme le rappelle d’ailleurs le Crioc, il est désormais très facile de changer de banque depuis que le service de mobilité bancaire a été introduit voilà un an. Et en plus, c’est gratuit !