"Le gouvernement Obama a demandé à Rick Wagoner [...] de démissionner et celui-ci a accepté, écrit le journal en ligne Politico.com citant un responsable anonyme à la Maison Blanche.

"On a demandé à M. Wagoner de démisionner dans le cadre de l'accord de restructuration de GM avec le gouvernement Obama et celui-ci a accepté", écrit de son côté le New York Times, citant lui ausi un responsable de la Maison Blanche.

"Rick Wagoner prévoit de démissionner immédiatement", écrit de son côté le Wall Street Journal sur son site internet.

"M. Wagoner démissionne, juste au moment où le président Obama s'apprête à dévoiler, lundi, ses plans de sauvetage pour GM et une industrie automobile américaine en difficulté", écrit le New York Times.

La nouvelle "n'a pas été confirmée par la société, mais un communiqué sur l'avenir de M. Wagoner sera publié après le discours de M. Obama", ajoute le journal".

"Obama et le nouveau gouvernement ont dit qu'ils allaient exiger des restructurations plus fortes de la part de General Motors et Chrysler avant que ceux-ci reçoivent le moindre prêt gouvernemental supplémentaire", ajoute le Wall Street Journal.

A la tête de GM depuis huit ans, M. Wagoner est pour beaucoup le symbole d'une direction qui n'est pas parvenue à adapter le premier constructeur automobile américain à la réalité de l'époque, et notamment aux attentes d'Amricains de plus en plus demandeurs de voiture plus petites et moins gourmandes en carburant.