Ce cartel, jugé contraire aux règles de concurrence européennes, était entre autres actif sur le marché belge. Westlake, une société américaine, était également partie prenante, mais n'est pas sanctionnée car c'est elle qui a révélé la pratique frauduleuse aux autorités européennes. 

Les quatre sociétés, des Etats-Unis, du Mexique et de Suisse (Clariant), se sont entendues durant plusieurs années, de 2011 à 2017, pour accorder leurs stratégies de négociation des prix avec les vendeurs, de manière à influencer en leur faveur un des éléments entrant en compte dans le coût final de l'éthylène. Ceci, au détriment des vendeurs de cette matière.

Toutes les entreprises ont collaboré avec la Commission et bénéficient donc de peines allégées: Clariant écope de près de 156 millions d'euros d'amende. Celanese (Mexique) et Orbia (US) devront respectivement s'acquitter de 82 et 22 millions d'euros. Clariant (Suisse) avait précédemment déjà été sanctionnée pour une infraction similaire, ce qui justifie qu'elle soit plus sévèrement punie.