Ceci s'explique principalement par le report de primes relevant d'un meilleur exercice 2019. Alors qu'ils étaient 21% à se voir octroyer un bonus en 2019, les employés sont aujourd'hui 25% dans le cas, soit une hausse de 18%, affirme Acerta après avoir analysé les données de 40.000 travailleurs du privé.

De près de 3.000 euros en 2019, le bonus moyen est passé à environ 5.000 euros cette année. Une croissance de 69%, en moyenne. Cette évolution s'explique aussi par la part grandissante des entreprises qui renoncent à mener une politique salariale traditionnelle et décident plutôt de "compléter le salaire fixe avec une partie variable - souvent sous la forme d'un bonus - généralement associée aux résultats", précise Catherine Langenaeken, consultante chez Acerta.

L'an prochain, les bonus collectifs associés aux bénéfices ou à l'augmentation du chiffre d'affaires de l'entreprise seront inférieurs ou disparaîtront dans de nombreuses entreprises, prévoit Mme Langenaeken.