Le taux d'emprunt à 10 ans de l'Italie augmentait lundi matin sur le marché obligataire en zone euro après l'ouverture d'une nouvelle crise politique dans le pays provoquée par Silvio Berlusconi.

A 09H33 (07H33 GMT), le taux à 10 ans du pays s'inscrivait à 4,520%, sur le marché secondaire où s'échange la dette déjà émise. Il avait atteint 4,657% un peu plus tôt à l'ouverture, contre 4,416% à la clôture vendredi.

Une énième crise gouvernementale a éclaté samedi en Italie avec la démission des cinq ministres membres du Peuple de la Liberté (PLD, centre droit), décision inspirée par Silvio Berlusconi. Dans ce contexte, le chef du gouvernement Enrico Letta a décidé de poser la question de confiance mercredi devant le Parlement.

L'impact de ces rebondissements "spécifiquement sur les obligations italiennes et sur la périphérie en général sera clairement négatif", affirment dans une note les économistes de Crédit Agricole CIB.

Au Portugal, l'opposition socialiste a remporté dimanche les élections municipales au Portugal et infligé un revers historique au gouvernement de centre droit au pouvoir, sanctionné pour sa politique d'austérité.

Le taux à 10 ans du pays remontait à à 6,910% contre 6,837% vendredi, celui de l'Espagne progressant 4,380% contre 4,362% vendredi.

La Grèce voyait quant à elle son taux remonter à 9,515% contre 9,472% vendredi.

En revanche, selon Crédit Mutuel-CIC, "cette phase de tension devrait bénéficier aux taux allemands, voire français", plutôt considérés comme des valeurs refuges par les investisseurs.

Le taux à 10 ans de la France était quasiment stable à 2,335% contre 2,338% vendredi, celui de l'Allemagne reculant légèrement à 1,762% contre 1,778% vendredi.