Une agence américaine a annoncé mardi avoir imposé une amende de 150 millions de dollars à Deutsche Bank pour ne pas avoir été suffisamment vigilante dans ses relations avec Jeffrey Epstein, accusé d'avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures avant de se suicider en août 2019.

Le régulateur des services financiers de l'Etat de New York (DFS) reproche à l'établissement financier d'avoir validé des centaines de transactions portant sur des millions de dollars qui auraient dû, au vu de la réputation du financier new-yorkais, attirer son attention.

"Les banques sont la première ligne de défense quand il s'agit d'empêcher la criminalité par le biais du système financier, et il est fondamental que les banques adaptent le suivi de l'activité de leurs clients en fonction des types de risques qui sont posés par un client particulier", a justifié Linda Lacewell, responsable du DFS.

"Dans le cas de Jeffrey Epstein, bien que connaissant (ses) terribles antécédents criminels, il est inexcusable que la banque ne soit pas parvenue à détecter ou à empêcher des millions de dollars de transactions suspectes", a-t-elle ajouté.