Les investisseurs institutionnels avaient le choix entre des obligations à 3, 5 ou 7 ans. Cette nouvelle opération doit rapporter deux milliards d'euros.

Le gouvernement flamand était déjà venu à la rescousse au début de l'année en renforçant de deux milliards le capital de la banque-assurance et en mettant à sa disposition un droit de tirage de 1,5 milliard.