Dexia a également indiqué avoir subi une perte de 1.544 millions d'euros au troisième trimestre et annoncé la nomination d'une nouvelle équipe de direction. L'action du groupe Dexia chutait vendredi matin, vers 10H15, de 11,27 pc (4,43 euros) à la bourse de Bruxelles. A l'ouverture de la place boursière, l'action était partie dans un premier temps à la hausse, de 4,6 pc. Le Bel20 a pour sa part ouvert sur une hausse de 3,4 pc à 2.133,78 points.

La filiale de rehaussement de crédit de Dexia, FSA, va bénéficier d'une garantie de l'Etat belge afin de faciliter sa cession éventuelle, qui pourrait être annoncée rapidement, aurait décidé jeudi soir le conseil des ministres restreint, révèlent vendredi L'Echo et De Tijd qui citent "différentes sources".

D'après la VRT, cette garantie se monterait à 18 milliards d'euros. Les détails de l'opération et la répartition de l'effort financier entre la France et la Belgique ne sont pas connus mais les deux pays y participeraient.

Dexia avait confirmé, il y a quelques jours, que FSA ne resterait pas dans sa totalité dans le giron du groupe. Warren Buffett et Assured Guaranty auraient même déjà montré de l'intérêt pour cette filiale. Ce vendredi, à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels du groupe, le CEO de Dexia, Pierre Mariani, devrait lever un coin du voile sur l'avenir de Dexia et sur le problème FSA.

Pas de grande restructuration en Belgique

Il n'y aura pas de grande restructuration en Belgique, a annoncé vendredi Stefaan Decraene, CEO de Dexia Banque Belgique. "En Belgique, rien ne change vraiment". Dexia a annoncé en marge de la présentation de ses résultats trimestriels, une réduction des coûts de 15%.

Toutes les divisions seront concernées, a souligné Pierre Mariani CEO de Dexia. L'impact sur le métier de banquier classique sera limité en Belgique. Toutefois, il y aura un arrêt des recrutements.