La banque franco-belge Dexia a réalisé au 1er trimestre un bénéfice net en progression de 61,5 pc, à 767 millions d'euros, un bond qu'elle met au crédit d'une «forte activité commerciale» dans tous les métiers.

Le produit net bancaire (PNB) progresse de 22,9 pc à 1,786 milliard, contre 1,453 milliard l'an passé à la même période. Les coûts ayant progressé à un rythme inférieur, de 6,1 pc, le coefficient d'exploitation (rapport entre les frais généraux et le PNB) s'améliore à 45,9 pc, contre 53,2 pc un an plus tôt. Le résultat brut d'exploitation bondit ainsi de 42,1 pc à 966 millions d'euros, contre 680 millions au 1er trimestre 2005.

La banque précise qu'un important changement de périmètre de consolidation est intervenu en 2006 avec la création d'une filiale commune avec la Banque Royale du Canada, RBC Dexia Investor Services. Ce changement est sans impact significatif sur les chiffres pro forma du 1er trimestre, mais il a contribué de façon importante au résultat non opérationnel du trimestre, en générant un gain de 227 millions d'euros, affirme Dexia.Tous les métiers ont donc progressé. Le bénéfice net du pôle Services financiers au secteur public augmente de 14,8 pc à 272 millions d'euros. Celui des Services financiers aux particuliers de 13,3 pc à 119 millions, une progression que la banque met notamment sur le compte d'une maîtrise des coûts, qui n'ont crû que de 2,1 pc. Dexia a notamment fermé 15 agences en Belgique au cours du 1er trimestre, portant leur nombre total à 1054. L'activité du pôle Gestion d'actifs a été soutenue (+ 28,4 pc des fonds gérés). (AFP)

© La Libre Belgique 2006