Tiercé gagnant pour Dexia. Hier, le groupe a fait part de trois bonnes nouvelles : ses résultats trimestriels sont meilleurs que prévu, son exposition à la crise du "subprime" ne devrait causer aucune perte et, enfin, un nouveau programme d'acquisition d'actions propres voit le jour.

Au 2e trimestre 2007, Dexia a obtenu un résultat net de 787 millions d'euros, soit une progression de 34,76 pc par rapport à la même période en 2006. Mais, dans ce chiffre, il y a des éléments non récurrents. Si l'on fait abstraction de certaines opérations exceptionnelles telles que l'acquisition de la banque turque Deniz, la vente d'Artesia Nederland ou encore la cession des activités de banque privée en France et au Royaume-Uni, on obtient un résultat net sous-jacent de 661 millions d'euros, en hausse de 18,6 pc par rapport au résultat net sous-jacent du 2e trimestre 2006. Quoi qu'il en soit, ces chiffres sont supérieurs aux prévisions. Ivan Lathouders, analyste chez Degroof, avait anticipé un résultat net sous-jacent de 650 millions d'euros.

Par ailleurs, le groupe bancaire a enregistré des revenus trimestriels de 1,964 milliard d'euros, en hausse de 17,18 pc par rapport au 2e trimestre de l'année dernière. Sur une base semestrielle, les revenus s'élèvent à 3,749 milliards d'euros, soit une hausse de 8,35 pc par rapport à la même période en 2006, et le bénéfice net atteint 1,507 milliard d'euros, ce qui représente une progression de 11,55 pc.

Axel Miller, le patron de Dexia, a profité de la publication de ces résultats pour rassurer les actionnaires quant à l'exposition du groupe financier au "subprime", le secteur des crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis, à l'origine de la crise qui a touché les marchés boursiers à partir de la mi-juillet. "Dexia est bien protégé", a dit Axel Miller, hier, lors d'une conférence de presse téléphonique. "Nous ne subirons aucune perte, même en cas d'instabilité de l'environnement sur les marchés." Et de préciser que la filiale américaine de Dexia, FSA, présente "un profil bien différent de celui de ses concurrents".

Enfin, Dexia a annoncé la reprise de ses acquisitions d'actions propres, qui avaient été suspendues lors de l'acquisition de DenizBank. Un nouveau programme de rachat d'actions, à hauteur de 500 millions d'euros, entre en vigueur jusqu'à la date de la prochaine assemblée générale des actionnaires, en mai 2008.