Quatre universitaires new-yorkais déçus par les failles et changements intempestifs dans les paramètres de confidentialité de Facebook, réseau social utilisé par plus de 350 millions de personnes à travers le monde, développent actuellement Diaspora, un réseau social "Open Source". Via Kickstarter, un site de récolte de fonds, ils ont atteint en quelques mois près de 20 fois la somme qu'ils avaient initialement prévue pour démarrer leur projet. S'ensuivent plusieurs semaines de travail intensif qui culminent avec la divulgation de leur code source, le 15 septembre dernier, relayé notamment par le quotidien New York Times.

Le projet, dont l'ouverture au public est en principe programmée encore pour ce mois d'octobre, peut être suivi sur le site joindiaspora.com. Les quatre étudiants en informatique proposent aux développeurs de logiciel de participer à l'élaboration de la plate-forme et les intéressés peuvent également s'inscrire pour être informés du lancement officiel et recevoir leur invitation.

"Le principe d'avoir une identité unique pour se connecter à plusieurs services est intéressant mais nous proposons que ce soit l'utilisateur qui en soit le détenteur, pas un site commercial", déclarent les quatre développeurs sur leur site. Alors que Facebook soulève régulièrement des questions pour sa gestion des données privées, notamment à la suite du nombre croissant d'utilisateurs européens, aux exigences plus strictes, une alternative pourrait connaître un beau succès.