Le tribunal civil de Bruxelles vient de déclarer recevable l'action collective introduite par Test Achats contre Volkswagen et D'Ieteren Auto dans l'affaire du Dieselgate, a annoncé Test Achats mardi après-midi. L'organisation de protection des consommateurs avait lancé, en 2016, une action collective contre Volkswagen et D'Ieteren, à la suite des révélations dans l'affaire dite du "dieselgate". La marque automobile Volkswagen avait admis avoir installé un logiciel capable de fausser les résultats des contrôles antipollution sur 11 millions de ses véhicules. "Bonnes nouvelles pour tous les consommateurs belges qui possèdent un véhicule du groupe Volkswagen affecté par le logiciel truqué", a déclaré Test Achats mardi, "le tribunal de première instance de Bruxelles a déclaré recevable l'action en réparation collective lancée par Test Achats contre le groupe Volkswagen et D'Ieteren".

"De plus, le tribunal bruxellois a choisi le système d'"opt-out", ce qui signifie que Test Achats représentera tous les consommateurs belges qui possèdent une voiture impactée du groupe Volkswagen. Elle pourra continuer le combat judiciaire pour obtenir une compensation", affirme encore l'organisation de protection des consommateurs.

Test Achats avait lancé, en 2016, une action collective contre Volkswagen et D'Ieteren. L'organisation a pu rassembler environ 8.000 dossiers de personnes souhaitant participer à cette action collective.

En 2015, Volkswagen avait avoué avoir installé un logiciel capable de fausser les résultats des contrôles antipollution sur 11 millions de ses véhicules.

Fin juin 2016, la marque automobile allemande avait accepté de débourser 14,7 milliards de dollars pour régler le litige aux Etats-Unis mais elle a toujours refusé d'en faire de même sur le continent européen, où 8,5 millions de véhicules seraient concernés, dont 320.000 en Belgique.

Devant la justice belge, Test Achats réclame donc le remboursement des véhicules aux consommateurs lésés.


VW n'exclut pas de faire appel

Le groupe Volkswagen a affirmé, mardi soir, ne pas encore avoir reçu la décision de la justice belge déclarant recevable l'action collective de Test-Achats. "Quand nous l'aurons reçue, nous l'étudierons attentivement et nous examinerons toutes les possibilités légales, y compris celle de faire appel de la décision", a réagi le constructeur dans un communiqué. L

"La décision de la cour ne concerne que les aspects procéduraux de la recevabilité de cette action collective mais pas sa pertinence. Volkswagen estime que les arguments de Test-Achats ne sont pas pertinents et les contestera vigoureusement", a poursuivi le groupe qui assure que les véhicules concernés peuvent être conduits sans souci. "Ces véhicules peuvent être utilisés sans limitation et peuvent être vendus sans perte de valeur résiduelle", a-t-il enfin affirmé.


Trois quarts des VW belges concernées réparées d'ici la fin de l'année, selon D'Ieteren

Environ 75% des véhicules VW diesel concernés par la tricherie antipollution seront réparés d'ici la fin de l'année, affirme mardi D'Ieteren, l'entreprise importatrice de Volkswagen en Belgique. Sur l'ensemble de l'Europe, 73% des véhicules "truqués" ont été remis en ordre, a indiqué mardi la commissaire européenne en charge des Droits des consommateurs, Vera Jourová.