L'enseigne bruxelloise de meubles contemporains annonce ce lundi, via un communiqué au ton relevé, qu'elle quitte ses bâtiments sis avenue Louise, à Bruxelles. Dominique Rigo, créateur de la marque, y avait installé son entreprise en 1976, du haut de ses 29 ans.

L'architecte de formation, qui affectionne le design italien et scandinave, explique ce départ par le sentiment "d’un quartier totalement abandonné par les édiles communaux". Et de prendre en exemples : "les trottoirs mal entretenus, l’absence de concertation avec les commerçants quant aux projets d’urbanisation, le manque de réaction du politique face à une situation qui se détériore et son absence de soutien par rapport au commerce – qui entraîne le départ des grandes maisons du centre de Bruxelles et du haut de la ville".

"Je ne suis pas amer mais je suis triste de constater que nos politiques détruisent de façon insidieuse Bruxelles entraînant la clientèle à se tourner vers la périphérie", ajoute-t-il

Jusqu'à présent locataire de l'hôtel de maître du 154 avenue Louise, Dominique Rigo fait face à la vente du bâtiment qui abrite son enseigne. "Quelle sera la position du prochain propriétaire par rapport aux immeubles ? Quel sera le loyer demandé ? Quelle sera l’évolution du commerce à Bruxelles ?", se demande-t-il. Face à ces interrogations, le commerçant et ses deux filles ont décidé de recentrer leurs activités dans l’"Espace Dominique Rigo" situé rue de Stalle, à Uccle, là où sont rassemblés les bureaux, les dépôts et les 4000m² d’exposition.

Dominique Rigo louait cet hôtel de maître au 154 avenue Louise © Google Street View