Les PME et les professions libérales ne sont pas suffisamment soucieuses de la protection de leurs données informatiques. C'est le principal constat d'une enquête menée par la société BlueBackUp auprès de quelques centaines d'avocats, d'architectes, de comptables, de fiscalistes, de courtiers d'assurance, d'experts immobiliers, de médecins, d'informaticiens et de notaires.

Selon les résultats de cette enquête, 80pc des personnes interrogées considéreraient la perte de données comme problématique et 86pc d'entre elles sont équipées d'un système de «back-up». Le problème est que seules 50pc d'entre elles font régulièrement vérifier ce système, et que seul un tiers d'entre elles ont effectivement effectué des tests pour voir s'il était possible de restaurer leurs données.

«Pour qu'un système de back-up fonctionne correctement, il faut le surveiller quotidiennement et vérifier régulièrement les rapports d'activité. Mais comme c'est un travail très fastidieux, la plupart des entreprises ne le font que quand elles ont le temps, avec les conséquences que l'on imagine», explique Philip Wittman, l'administrateur délégué de BlueBackUp. «Malheureusement, les PME ont tendance à sous-estimer leur dépendance à l'informatique. Un avocat qui perdrait toutes ses données par exemple se retrouverait dans l'incapacité de facturer ses prestations des semaines précédentes. Aux Etats-Unis, des statistiques montrent que plus de 50pc des entreprises qui perdent toutes leurs données disparaissent dans les 2 ans qui suivent. Ne pas respecter scrupuleusement une procédure de back-up revient donc à jouer à la roulette russe avec le futur de son entreprise.»

Bien évidemment, la société BlueBackUp a tout intérêt à faire passer ce message assez alarmiste dans la mesure où elle est elle-même spécialisée dans la sauvegarde de données. «C'est vrai, mais j'ai fondé cette entreprise parce que jusque-là, j'avais été directeur financier dans différentes sociétés et que j'avais été sidéré par le manque de soin apporté à l'informatique. Forcément, on a fini du coup par perdre un jour des données importantes et je me suis dit qu'il y avait là un manque à combler», raconte Philip Wittman.

Fondée en 2001 et soutenue par la société d'investissement Emerge, BlueBackUp protège actuellement quelque 20 téraoctets de données - soit l'équivalent de 20000 gigaoctets, copiés à chaque fois en dix exemplaires - pour le compte de 200 sociétés. En 2005, son objectif est d'enregistrer une croissance de 50pc de son chiffre d'affaires.

© La Libre Belgique 2005