Le Boston Consulting Group (BCG) vient de publier son rapport annuel sur les entreprises les plus innovantes. L'occasion de tirer les leçons d'une année éprouvante durant laquelle l'innovation a (re)pris une place centrale dans de nombreux secteurs. "Un nombre croissant d'entreprises placent l'innovation au sommet de leur liste de priorités et modifient la façon dont elles déterminent les objectifs et les processus de leur entreprise", indiquent les auteurs de l'étude. " 75 % des entreprises citent l'innovation parmi leurs trois principales priorités, ce qui représente une augmentation de 10 %, la plus forte augmentation annuelle en 15 ans d'existence du rapport. Les entreprises mobilisent également davantage de ressources pour soutenir leurs ambitions. En 2021, plus de 60 % d’entre elles prévoient d'augmenter leurs investissements dans l'innovation."

La tech toujours en tête

Au sommet de la pyramide de l'innovation, on retrouve sans surprise Apple (qui n'a perdu que brièvement sa première place en 2019), Alphabet (Google), Amazon et Microsoft. Un top 4 inchangé depuis 2018. Le top 50 est d'ailleurs largement dominé par des entreprises actives dans le secteur des nouvelles technologies et de la santé (Pfizer, Moderna, Bayer, etc.). Mais on y retrouve également des acteurs du monde de l'automobile (Hyunday, Toyota), du commerce en ligne (Alibaba, Ebay) ou encore de la consommation (Adidas/Nike, Pespi/Coca, Disney).

Le top 50 des entreprises les plus innovantes, réalisé par le BCG. © BCG

"Outre les 33 entreprises qui ont conservé leur place depuis l'année dernière, le palmarès 2021 accueille 12 entreprises qui ont réintégré le top 50 après une absence d'au moins un an, et 5 entreprises qui sont nouvelles dans le classement", ajoute le BCG. Il s'agit de Abbott Labs, Moderna, Mitsubishi, Comcast et AstraZeneca.


Des ambitions, mais pas assez de préparation

Si les intentions sont là, le BCG met en garde contre un manque parfois cruel de préparation pour atteindre les objectifs fixés. "Les deux principaux problèmes en matière de préparation à l'innovation sont le leadership des dirigeants et la déconnexion entre les équipes orientées produit (souvent actives en R&D ou en développement de produits) et les équipes orientées client (principalement à l’œuvre en développement commercial, marketing ou ventes)."

Pour le premier facteur, un engagement complet fait souvent la différence. "Notre étude montre que les équipes de direction des leaders de l'innovation s'engagent dans le processus bien au-delà de la simple définition de l'agenda et de la responsabilisation des personnes", a déclaré Ramón Baeza, Managing Director et associé principal du BCG, et coauteur du rapport. "Elles mettent également l'accent sur la connaissance du client, gèrent activement le portefeuille et s'engagent personnellement auprès des équipes d'innovation. Une culture de l'innovation axée sur la stratégie, pilotée par le CEO et fondée sur les données est essentielle pour mettre en place ces cinq éléments clés."

Pour le second, les outils utilisés pour rapprocher les équipes sont très divers. "Les entreprises de premier plan déploient un éventail de solutions pour combler le fossé entre le développement des produits et les ventes, et créer une dynamique pour une innovation plus disruptive", ajoutait Konstantinos Apostolatos, Managing Director et associé principal du BCG, et coauteur du rapport. "Ces efforts vont des aspects stratégiques, comme l'utilisation des fusions et acquisitions pour combler les lacunes en matière de capacités, aux aspects quotidiens, comme la mise en place de petites équipes responsables de bout en bout, de l'idéation au lancement sur le marché, en passant par la stratégie."

La diversité, un élément clé

Enfin, les auteurs insistent sur un dernier élément qui joue un rôle crucial : la diversité au sein des équipes dirigeantes. "La question de l'œuf et de la poule se pose lorsqu'il est question de diversité et d'innovation : lequel des deux est apparu en premier ? Nous avons tenté de répondre à cette question en utilisant les données uniques, remontant à 2005, dont nous disposons. Nous voyons clairement que la diversité est un moteur de l'innovation, mais pas forcément que l'innovation attire davantage de diversité", concluait Johann Harnoss, directeur associé du BCG et coauteur du rapport.