Les chaînes de magasins E5 Mode et Inno ne respecteraient pas la législation en matière de pré-soldes, selon le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI). Ces magasins auraient en effet affiché ou suggéré des réductions de prix, alors que cette pratique est interdite dans les six semaines précédant les soldes. Le SNI, qui compte bien introduire une plainte, estime que le système de sanction doit être modifié.

Le Syndicat Neutre pour Indépendants pointe du doigt des invitations aux clients d'E5 Mode à venir réserver des vêtements entre le 28 décembre et le 2 janvier pour être sûrs de pouvoir les acheter à prix réduit au début des soldes, ainsi que les invitations personnalisées de l'Inno à ses clients indiquant clairement des réductions de 30 à 50 pc.

Le SNI a déjà introduit une plainte et a signalé les infractions à l'inspection du Service public fédéral (SPF) Economie. "Si l'inspection constate l'infraction, elle proposera d'abord un règlement à l'amiable. Si celui-ci échoue, ce sera au juge compétent de condamner les magasins à une amende comprise entre 250 et 10.000 euros", explique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

Constatant certains cas de récidive, le SNI conclut à l'insuffisance et l'inefficacité des amendes. "Les amendes sont comprises dans la stratégie de vente des grandes chaînes, elles sont comprises dans leurs frais. Ces magasins peuvent donc se permettre de répéter leurs violations, alors qu'un petit commerçant ne le pourrait pas", souligne la présidente du SNI.

C'est pourquoi le syndicat demande une modification du système de sanction. "Nous proposons d'établir les amendes en fonction de la taille du magasin et de son chiffre d'affaires", explique encore Christine Mattheeuws. "La période de pré-soldes doit permettre au consommateur de comparer de façon transparente les prix avant que les soldes ne démarrent. Sans cette période, il y aurait toujours des soldes et la période des soldes perdrait sa plus-value", fait-elle valoir.

Les chiffres officiels des infractions en période de pré-soldes ne sont pas encore connus. L'année dernière, 3,3 pc des 3.378 commerces contrôlés n'avaient pas respectés la loi. Les soldes commenceront jeudi 3 janvier.