La compagnie britannique veut ainsi "minimiser ses pertes" au premier semestre de son exercice décalé (soit les six mois entre octobre 2020 et mars 2021) et "garde la possibilité d'augmenter rapidement" le nombre de vols si la demande revient, indique-t-elle dans un communiqué.

Sa concurrente "low cost" Ryanair ne cesse elle aussi de revoir à la baisse ses capacités de vols pour les mois à venir, et table désormais sur au plus 40% du niveau de l'hiver dernier, à mesure que le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Irlande, entre autres, referment leurs économies pour plusieurs semaines.

Easyjet indique par ailleurs la vente de 11 appareils A320 pour 130,7 millions de livres, afin de renforcer ses liquidités en pleine pandémie et crise historique de l'aviation.

Les transactions prévoient que ces appareils seront vendus à des sociétés spécialisées dans la location d'avions.

EasyJet va alors signer un contrat auprès de ces sociétés afin de pouvoir louer les appareils et continuer à les utiliser.

Après finalisation de ces cessions, le transporteur gardera 141 appareils qui lui appartiennent pleinement, soit 41% de sa flotte.

Fin octobre, EasyJet avait déjà annoncé solidifier ses liquidités grâce à la vente de neuf avions pour plus de 300 millions de livres, également des A320.