Le conseil d'administration du groupe financier franco-belge Dexia a coopté lors de sa séance de mardi Elio Di Rupo comme administrateur en remplacement d'un autre PS, Didier Donfut. Karel De Gucht (VLD), le ministre des Affaires étrangères va aussi céder son mandat au plus tard le 1er janvier 2005, souligne un communiqué publié hier. Il sera remplacé par le parlementaire flamand Francis Vermeiren (VLD).

Conflits d'intérêt

Même si aucune précision n'est donnée à ce sujet, cette partie de chaises musicales révélée par le «Tijd» pourrait s'expliquer de différentes façons. Cet été, le Premier ministre Guy Verhofstadt avait exhorté ses ministres à ne pas accepter des mandats d'administrateur dans des entreprises. Il avait pris cette position alors que les révélations de la nomination du ministre de l'Economie et de l'Energie Marc Verwilghen comme administrateur indépendant chez British American Tabacco (BAT) avaient posé la question d'éventuels conflits d'intérêts et avaient poussé ce dernier à démissionner.

De plus, avec Di Rupo, c'est un «poids lourd» de la politique qui entre au conseil de Dexia.

Il ne faut pas s'étonner de retrouver dans le conseil de Dexia des représentants du monde politique. Les communes belges détiennent via le holding communal un peu plus de 15pc dans le groupe financier. Le holding communal se retrouve quasi à parité avec le groupe Arco dans lequel on retrouve les coopérateurs qui contrôlaient le groupe bancaire Bacob-Artesia.

Parmi les autres représentants, signalons la présence du Bruxellois Eric André (MR).

Les autres administrateurs sont donc des représentants du groupe Arco, des autres actionnaires notamment français (la Caisse de Dépôts et Consignations) et quelques administrateurs indépendants. Le conseil est présidé par François Narmon, l'ancien patron du Crédit communal qui avait fusionné avec le Crédit local de France pour former le groupe Dexia.

La rémunération de Didier Donfut comme administrateur de Dexia s'élevait l'année dernière à 32000 € et à 44000 € pour Karel De Gucht qui était aussi dans le comité stratégique et de rémunérations. M. De Gucht va également céder son mandat au sein du holding communal à Rik Daems.

© La Libre Belgique 2004