Changer de banque a longtemps été un véritable parcours du combattant. Et pour cause : les institutions s’ingéniaient à mettre des bâtons dans les roues des clients désirant aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte.

Logique, en quelque sorte : vous avez toutes les chances d’épargner et d’acheter des produits financiers là où vous avez votre compte à vue principal.

Les frais de gestion étaient ponctionnés pour toute l’année, même si vous clôturiez le compte en février. Cela avait de quoi dissuader plus d’un client de changer de crémerie.

Les choses sont toutefois devenues bien plus simples depuis le 1er novembre 2009, quand est entré en vigueur le service de mobilité interbancaire.

Depuis lors, changer de banque est devenu bien plus aisé : c’est votre nouvelle institution qui se charge de faire tout le boulot. Enfin presque.

Vous êtes par exemple client de la banque A. Vous désirez clôturer le compte à vue que vous y possédez, que ce soit pour des raisons personnelles - vous déménagez, et la banque A ne possède pas d’agence dans votre village ou dans votre quartier - que ce soit par "obligation" - vous avez contracté auprès de la banque B qui vous "invite" à domicilier vos revenus sur un compte à vue maison - ou que ce soit encore à la suite d’un sérieux problème avec ladite banque A.

Comment procéder ?

Comment procéder, concrètement ?

Il faut tout d’abord ouvrir un compte à vue auprès d’une autre institution, disons la banque B.

Vous remettez à votre nouvelle banque un courrier type grâce auquel elle prendra contact avec votre ancienne banque. Dans les huit jours ouvrables, votre ancienne banque aura communiqué à votre nouvelle institution la liste de vos domiciliations, de vos ordres permanents et des virements enregistrés pour exécution à une date ultérieure. Tout cela sera encodé par votre nouvelle banque. Bref, vous n’aurez aucun souci à vous faire pour vos paiements.

Pour les versements, par contre, il vous appartiendra d’effectuer les paiements et d’informer employeurs et organismes susceptibles de verser de l’argent sur votre compte à vue. Une "checklist" vous aide à ne rien oublier.

Lorsque le compte de la banque A aura été clôturé, le solde vous sera versé sur votre nouveau compte à vue.

Si vous avez encore un solde Proton sur la carte de débit au nom de votre ancienne banque, vous aurez quelques mois pour dépenser cette somme, même si la carte Bancontact/Maestro a été désactivée.

Bref, changer de banque n’a jamais été aussi facile. Et pourtant, les Belges sont encore peu nombreux à y recourir. Certes, quelque 58 417 demandes de mobilité bancaire ont été introduites au cours des neuf premiers mois de l’année, contre 58 195 en 2011. La progression est nette. Il y a toutefois plus de 13 millions de comptes à vue ouverts en Belgique

Il est vrai que le client n’a pas forcément le choix. Avoir un compte à vue à la banque auprès de laquelle vous avez souscrit votre crédit hypothécaire est bien quasi obligatoire, d’autant que vous êtes invité à y domicilier vos revenus. Et comme cette domiciliation vous donne droit à une réduction du taux proposé, vous avez toutes les raisons du monde de rester fidèle à votre banque pendant de longues années.

Ce n’est pas elle qui s’en plaindra