Entreprises & Start-up

Le résultat après impôts de Belfius s'élève à 304 millions d'euros au premier semestre, contre 335 millions lors de la même période l'année dernière, a indiqué vendredi le bancassureur. Il versera un dividende intérimaire de 100 millions d'euros à l'Etat belge. 

Son CEO Marc Raisière s'est réjoui de résultats "robustes" malgré un contexte difficile. Belfius Banque contribue au résultat du premier trimestre à hauteur de 179 millions d'euros (recul de 4% par rapport au premier semestre 2018), contre 125 millions pour l'assurance (recul de 16%). Le résultat net consolidé avant impôt s'établit, lui, à 414 millions d'euros.

Belfius a également enregistré un montant record de 9,4 milliards d'euros de nouveaux financements à long terme, ce qui représente une croissance de 15% en comparaison avec le premier semestre 2018. La banque dit dès lors démontrer "une fois de plus sa valeur ajoutée pour tous les segments de l'économie belge".

Au rayon des activités d'assurance, le montant des primes encaissées en Non-Vie via les canaux bancaires atteint 120 millions d'euros (+12%), tandis que les réserves de la branche 23 enregistrent une hausse de 21% à 3,4 milliards.

Le conseil d'administration de Belfius a également approuvé le versement d'un dividende intérimaire de 100 millions d'euros à l'État belge, le même montant que lors du premier semestre 2018.

Le CEO Marc Raisière a par ailleurs plaidé pour que la Banque centrale européenne (BCE) ne décide pas une nouvelle réduction des taux d'intérêt. "Cela ne stimulera pas l'économie", a-t-il ajouté. "Si les taux diminuent, les banquiers pourraient décider de continuer à octroyer beaucoup de crédits mais pourraient également se montrer plus prudents dans la gestion du capital."