En 2020, 7 935 entreprises ont fait faillite en Belgique. Soit une... diminution de 33 %, explique la société de gestion d'informations Graydon. Cette chute du nombre de faillites (le plus bas depuis plus de dix ans) est due aux mesures de soutien des pouvoirs publics.

Mais pour Graydon, il n'y a pas de quoi se réjouir, puisque ce sont ces mêmes aides qui maintiennent de nombreuses entreprises en vie. Elle met en garde contre "une tempête de faillites" en 2021. "Cette baisse des faillites n'est en rien liée à la santé des entreprises belges, mais est due aux soutiens gouvernementaux et au moratoire sur les faillites", indique Graydon. "Ces statistiques flatteuses dissimulent les chiffres alarmants chez certains entrepreneurs, et un calme avant la tempête de faillites qui risque hélas de survenir en 2021."

Le moratoire sur les faillites doit prendre fin le 31 janvier.

L'an dernier, 19 035 emplois (-11,4 % par rapport à 2019) ont été mis en péril à la suite de la faillite d'une entreprise. Parmi les importantes faillites en nombre de jobs menacés, il y a eu Swissport Belgique en juin (1 022 emplois), Brantano (698) ou encore Mega World (462).

C'est dans la province d'Anvers qu'il y a eu le plus de faillites, avec 1 411, suivie des provinces de Flandre-orientale (910) et de Liège (711). La baisse proportionnelle du nombre de faillites a été la plus remarquable en province de Luxembourg (-49,5 %) et la moins significative dans le Brabant flamand (-15,9 %).

Les secteurs les plus touchés ont été ceux de la construction et de l'horeca, mais c'est dans la vente au détail que le plus grand nombre d'emplois sont menacés.