Les Bourses européennes gagnaient encore du terrain jeudi en fin de séance, les craintes sur la Chine s'apaisant grâce à de bonnes nouvelles économiques aux Etats-Unis et à la hausse de Wall Street.

L'indice CAC 40 a pris 3.5% après avoir perdu 1,40% mercredi. Le marché parisien a nettement rebondi dès l'ouverture, avant d'accélérer la cadence au fil de la journée. Le CAC 40 est d'ailleurs en passe d'effacer ses pertes liées à la lourde chute de lundi (-5,35%).

A Bruxelles, le Bel 20 a gagné 2.9% et le Dax 3.2% à Francfort.

Les places boursières étaient soutenues par la forte hausse de Shanghai et celle de Wall Street, signe que les marchés se montraient moins inquiets quant au ralentissement chinois.

Dans le même temps, des indicateurs américains sont venus rassurer les marchés à propos de la vigueur de la première économie mondiale, dont la croissance pour le deuxième trimestre a été révisée à la hausse, à +3,7% en rythme annualisé.

Parmi les valeurs, On notera le très net rebond d'environ 7% des titres Total et ArcelorMittal.


Wall Street solidement en hausse à la mi-journée

La Bourse de New York restait solidement orientée à la hausse jeudi à la mi-journée, encouragée par de bons chiffres sur l'économie américaine et la reprise des Bourses chinoises et européennes: le Dow Jones grimpait de 1,71% et le Nasdaq de 1,91%. Vers 16h00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 278,83 points à 16.564,34 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 89,71 points à 4.787,24 points. L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, prenait 1,89%, soit 36,76 points, à 1.977,27 points.

"On dirait qu'on est revenu à un nouveau niveau d'évolution, même si c'est à un niveau plus faible" qu'avant la correction enclenchée le 18 août, a déclaré Art Hogan, chez Wunderlich Securities. "On se stabilise", a-t-il ajouté, tout en restant prudent: "reste à voir si ça va tenir".

Patrick O'Hare, de Briefing.com, restait quant à lui ébahi par les mouvements boursiers "complètement fous" des derniers jours.

En six séances, le marché américain a perdu plus de 2.000 milliards de dollars de valorisation, selon les calculs de Standard and Poor's Dow Jones Indices, puis la seule séance de mercredi a permis de regagner 643 milliards de dollars.

Lundi le Dow Jones a enregistré son pire déclin en quatre ans, mercredi il a enregistré la troisième plus forte hausse (en points) de son histoire.