"La destination Belgique est depuis mardi 17 novembre matin fermée à la commercialisation pour les flux entreprise (BtoC)", apprend-t-on dans un mail en réponse à une commande. En cause, la saturation du réseau industriel et de distribution en raison d'une augmentation "spectaculaire" des achats en ligne. Il est donc impossible pour le moment de recevoir des colis depuis la France et ce pour une durée indéterminée.

© D.R.

Bpost réagit

A noter que ce lundi, la société a réagi aux inquiétudes des citoyens au travers d'un communiqué. Dans celui-ci, Bpost indique que "les citoyens et les commerçants n’ont aucun souci à se faire" car tous les colis continueront d'être réceptionnés et livrés et la société ajoute que la capacité de livraison à domicile va être augmentée les prochaines semaines via des solutions créatives. Bpost s'engage, à la demande de la ministre De Sutter, à livrer tous les colis à domicile, mais certains ne le seront qu'après avoir passé cinq jours en points d'enlèvement, annonce-t-elle lundi.

"Nous vivons des moments très particuliers lors desquels nous battons chaque jour des records en termes de nombre de colis. Mais le citoyen peut continuer à compter sur les 30 000 collaborateurs enthousiastes de bpost, qui feront en sorte que tous les colis soient livrés pour les fêtes", déclare ainsi Jean-Paul Van Avermaet, CEO de bpost.

La société, dans son communiqué, précise encore quelques points importants, que l'on reprend ci-dessous:

=> bpost continue à prendre en charge tous les colis qui lui sont confiés par les commerçants et à en assurer la distribution.

=> Il a été décidé de recourir à des points d’enlèvement (point poste, Decathlon, etc.) afin de donner l’opportunité aux citoyens d’avoir leurs colis à disposition plus rapidement. bpost veillera à une livraison à domicile pour tous ceux qui ne sont pas en mesure de se rendre dans ces points d’enlèvement dans les cinq jours ouvrables.

=> Pour assurer la distribution, bpost compte sur ses nombreux collaborateurs motivés et a également engagé 3 000 personnes supplémentaires pour leur prêter main-forte. Si nécessaire, davantage de personnes seront recrutées avec une attention particulière pour les livraisons le samedi.

=> Pour soutenir les commerçants locaux, une solution click & collect sera mise en œuvre dès le 25/11, dans le cadre de laquelle bpost remplira la fonction de « click & collect » pour les commerçants locaux via son réseau de bureaux de poste. Bien entendu, le commerçant local reste également libre de l’organiser lui-même.

Les syndicats réagissent aussi

Du côté des syndicats, on confirme que la situation est délicate. “Bpost n’a pas assez préparé cette seconde vague selon moi", lance Stéphane Daussaint, responsable général Bpost pour la CSC. "Cela entraîne évidemment de gros soucis, mais il faut dire que quand on atteint des chiffres records, c’est très difficile à gérer. Soyons bons joueurs et rappelons quand même que Bpost est le seul opérateur postal à continuer à tout livrer ! Certaines sociétés privées refusent des colis. Tout le monde est sur le pied de guerre, comme les guichetiers qui ont aussi énormément de boulot et qui vont bientôt prêter main-forte aux commerçants dans le Clic&Collect. Le problème aujourd’hui est que certains citoyens traitent nos facteurs de fainéants car ils comprennent mal le message. J’ai eu des facteurs en pleurs en ligne ce week-end ! Le réseau atteint ses limites mais Bpost cherche à trouver des solutions.

La ministre De Sutter lance un appel aux Belges

La ministre Petra De Sutter (Groen) a quant à elle tenu à insister sur les efforts déployés par Bpost et a lancé un appel à la population: "Ils n'ont que deux mains et se plient en quatre depuis des mois pour traiter les volumes considérables de colis. Cela mérite le respect de tous. Je lance dès lors cet appel positif: aidez nos facteurs et nos factrices ! Si vous pouvez facilement vous rendre au magasin où vous avez acheté votre produit, mentionnez-le lors de votre commande. Vous contribuerez ainsi à réduire la surcharge pour les facteurs et les livreurs de colis, et par la même occasion, les retards pour tous ceux d'entre nous qui ont peut-être un peu moins de facilité à se rendre dans un bureau de poste ou un point d'enlèvement. Dans le même temps, vous ferez en sorte qu'il y ait moins de camionnettes sur la route, avez tous les avantages que cela comporte."