Le conseil d’administration d’Engie s’est réuni ce lundi pour officialiser la cessation des fonctions d'Isabelle Kocher sans attendre le terme de son mandat prévu pour mai prochain. Isabelle Kocher a par ailleurs, et par souci de cohérence, remis ce jour sa démission de son mandat d’administratrice de l'énergéticien.

Le CA d’Engie s’est réuni ce lundi pour officialiser la cessation des fonctions d'Isabelle Kocher sans attendre le terme de son mandat prévu pour mai prochain. Les informations relatives aux conditions financières du départ d’Isabelle Kocher seront rendues publiques conformément à la réglementation, indique l'entreprise dans un communiqué.

"Je souhaite bonne chance aux nouveaux dirigeants qui vont prendre le relais, et j’engage toutes les équipes à poursuivre auprès d’eux avec le même élan et le même engagement. Je me suis toujours considérée comme l’un des maillons d’une longue chaîne pendant les 18 années que j’ai passées dans ce Groupe, et je sais que son avenir est souriant, je n’ai aucun doute. C’est donc avec une profonde sérénité que je quitte Engie, et une immense émotion", a notamment déclaré Isabelle Kocher.

Le président du conseil d'administration, Jean-Pierre Clamadieu, a salué de son côté "le travail d’Isabelle. Depuis 2016, elle a su engager une transformation majeure du groupe et y embarquer nos collaborateurs et nos parties prenantes".


Afin d’assurer la transition, le conseil d’administration a par ailleurs décidé de nommer avec effet immédiat Claire Waysand, secrétaire générale, en qualité de DG, dans le contexte d’une direction collégiale avec Paulo Almirante, DGA et Directeur Général des Opérations et Judith Hartmann, DGA et Directrice Financière.

Le CA confie à Jean-Pierre Clamadieu la mission d’apporter son appui à la direction générale de transition pour assurer le bon déroulement de cette phase.

Le groupe publiera, comme prévu, ses résultats annuels le 27 février prochain.