L'entreprise située à Thimister-Clermont, qui fabrique des pompes industrielles, veut supprimer quasiment tous ses emplois ouvriers.

Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire organisé jeudi matin, la direction de la filiale verviétoise de Sulzer, un fabricant de pompes industrielles, a annoncé aux syndicats qu'elle avait l'intention de supprimer 155 emplois sur les 205 qu'elle compte. Les ouvriers devraient payer un lourd tribut puisque 82 d'entre eux sur 86 pourraient perdre leur emploi.

"L'entreprise entend adapter ses structures face aux bouleversements dans les marchés du pétrole et du gaz tout en créant un centre technologique afin de maintenir certaines activités et une cinquantaine d'emplois sur le site", explique la société autrefois dénommée Ensival Moret Belgium.

"Nous travaillons depuis des années dans un marché particulièrement difficile et la surcapacité qui règne dans notre secteur d'activités nous touche de plein fouet", a déclaré Claude Jacqmin, l'administrateur délégué. "Malgré les nombreux efforts consentis dans le passé pour renforcer l'activité et nonobstant un soutien financier important du groupe Sulzer, nous devons faire face à des pertes opérationnelles significatives et croissantes qui mettent en péril l'avenir de l'entreprise."

A la sortie du conseil d'entreprise extraordinaire, le permanent syndical CSC René Petit s'avouait inquiet. "Cela fait deux ans que nous tirons la sonnette d'alarme car les rentrées financières ne sont pas bonnes. La direction nous répondait qu'elle agissait sur l'aspect commercial. Les pompes fabriquées par l'entreprise sont destinées à des pipelines dans les pays du Golfe. A cause de la crise sanitaire, les prix du pétrole se sont effondrés et les marchés de Sulzer sont reportés à au moins un an, en raison de ce contexte défavorable. Nous ne nous faisons pas d'illusion quant à l'issue de cette annonce de procédure de licenciement collectif."

Le syndicaliste précise que 18 emplois avaient déjà été supprimés l'an dernier. "Cette fois-ci, l'intention est de supprimer quasiment tous les emplois ouvriers, ce qui signifie que la production ne pourra pas se poursuivre sur le site, qui deviendrait alors un point commercial."

Une procédure Renault est ouverte. Les syndicats vont tenter d'amortir la casse sociale et d'éviter des licenciements secs mais les pistes ne sont pas nombreuses. La pyramide des âges ne permettrait que très peu de départs en RCC (prépension). "Et l'enveloppe du plan social ne devrait pas être conséquente puisque les finances de l'entreprise ne sont pas florissantes", indique René Petit.

Ensival Moret Belgium produit et assure la maintenance d'une grande variété de pompes industrielles dans un large éventail d'applications, notamment pour l'industrie du gaz et du pétrole. La société fait partie depuis 2017 du groupe Sulzer spécialisé dans les solutions de pompage, de séparation et d'application des fluides.