Entreprises & Start-up
C'est la présidente du Conseil d’administration de Bpost qui a officiellement lancé l’action de l’entreprise semi-publique à la Bourse de Bruxelles. Au bout d’un décompte en anglais assuré par Vincent Van Dessel, le patron d’Euronext Bruxelles, Martine Durez a fait retentir la cloche synonyme de début de cotation. Il s’agit de la deuxième plus importante IPO d’Europe depuis le début de l’année. Lancée à 14,50 euros, l’action est légèrement montée avant de brièvement passer dans le rouge. En cours de séance, le titre a pris plus de 3  %, avant de clôturer sa première journée boursière sur une modeste progression de 0,34 % à 14,55 euros. C’est tout de même mieux que le Bel 20 (-1,08 %).
 
Quoi qu’il en soit, l’introduction de Bpost était déjà un succès avant le premier jour de cotation. La demande a été plus forte que l’offre et le prix de souscription s’est inscrit dans le haut de la fourchette. Avec une action à 14,55 euros, la valorisation boursière de Bpost s’élève maintenant à plus de 2,9 milliards d’euros.
 
Reste à voir comment le titre va évoluer dans le futur. On sait que le marché de la distribution de courriers se contracte années après années. Johnny Thijs, le CEO de Bpost, reconnaît d’ailleurs que son entreprise va devoir sérieusement se transformer pour affronter la concurrence. Aujourd’hui, Belgacom vaut 30 % de moins que son prix d’introduction. Bpost va-t-il subir le même sort que sa consœur ?
 
Dossier complet sur l'entrée de Bpost ce samedi dans la Libre.