LIBRE ECO WEEK-END | CO-ENTREPRENEUR CAFE #32

Souvent un entrepreneur est noyé d’avis, de croyances et de conseils, au point d’en être embrouillé. En particulier, méfions-nous des causalités bancales : "Bill Gates et Mark Zuckerberg ont arrêté l’unif pour lancer leur boîte, donc si j’arrête les études, c’est une bonne chose …"

Chronique signée Roald Sieberath, Multi-entrepreneur, coach de start-up et venture partner pour LeanSquare, directeur de AI Black Belt, professeur invité à l’UCL et à l’UNamur.

Il est utile de revenir à des valeurs sûres et simples, comme, par exemple, cette phrase de Paul Graham (fondateur de Y Combinator, LA Rolls des accélérateurs, d’où sont sortis AirBnb, Dropbox, Stripe, Twitch, etc.) : " Vous avez besoin de trois choses pour créer une start-up à succès : démarrer avec les bonnes personnes ; construire quelque chose que les clients veulent , et de dépenser aussi peu d’argent que possible. Beaucoup de start-up échouent parce qu’elles ratent un de ces points. "

On peut reprendre ces trois points :

- La bonne équipe : c’est absolument crucial. Bien davantage que les diplômes, on va regarder ceux qui ont la mentalité pour construire et délivrer quelque chose. Les qualités que l’on va rechercher : être plein de ressources et déterminé. Et de préférence, on va sélectionner des associés qui ont déjà montré ces qualités dans le passé.

- Construire quelque chose que des clients veulent : ça semble une évidence, et pourtant on rencontre beaucoup d’entrepreneurs qui construisent quelque chose "pour se faire plaisir", parce qu’ils aiment ou savent le faire, ou parce qu’ils ont trouvé "la bonne idée". Le marché se moque de vos idées, il veut que l’on résolve ses problèmes… Une autre manière de le dire est l’insistance sur le product-market fit (PMF) : aboutir à l’adéquation du produit au marché.

- Dépenser peu d’argent. Si un entrepreneur est économe de ses moyens limités, cela le force à focaliser sur l’essentiel : parmi les dépenses possibles, celles qui permettent précisément d’atteindre ce PMF. Il s’agit de ne pas oublier qu’une start-up est une organisation temporaire dont le but est de trouver un business modèle répétable, avant l’épuisement de ses ressources.

Au milieu des marées de conseils entrepreneuriaux, ce triple critère offre la stabilité d’un phare qui peut nous guider.