" J'ai terminé ma mission, après avoir créé la compagnie et l'avoir sauvée, avec d'autres, deux fois", nous explique Etienne Davignon. Le Comte, âgé de 87 ans,  va donc quitter Brussels Airlines dont il avait été l'un des bâtisseurs avec Maurice Lippens en 2002. 
A l'époque,  la Belgique était encore sous le choc de la faillite de la Sabena -survenue un an plus tôt - et les deux hommes avaient réussi l'exploit de convaincre des investisseurs belges à mettre leurs billes dans une nouvelle compagnie aérienne. Depuis Brussels Airlines, qui fusionnera avec Virgin Express en 2005, a été rachetée entièrement par le groupe allemand Lufthansa.  
Mise en grande difficulté financière  par la crise du Covid-19, la compagnie va bénéficier d'un prêt de 290 millions d'euros sur six ans de l'Etat belge. Dans le "deal" de ce plan de sauvetage conclu avec la maison-mère Lufthansa, il est prévu que la Belgique obtienne deux administrateurs la représentant au sein du "board" de la compagnie  où les Allemands resteront toutefois majoritaires,  A l'heure actuelle, en plus d'Etienne Davignon, l'ancien gouverneur de la Banque nationale, Jan Smets,  également coprésident, siège aussi au CA de l'entreprise, en compagnie de trois Allemands.  

Longtemps président de Brussels Airlines, Etienne Davignon avait déjà fait un pas de côté en devenant "simple" administrateur en avril dernier.