Les actionnaires de la Bourse paneuropéenne Euronext se prononceront le 19 décembre lors d'une assemblée générale extraordinaire convoquée à Amsterdam pour approuver la fusion avec le New York Stock Exchange (Nyse), a annoncé jeudi soir Euronext dans un communiqué.

Le conseil de surveillance du groupe paneuropéen, qui rassemble les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, "recommande aux actionnaires de voter en faveur de cet accord et des opérations qui en découlent", précise le texte.

Guère de doute

La convocation formelle et un document détaillant le projet de fusion avec le Nyse seront mis à la disposition des actionnaires "avant la fin de la semaine prochaine", annonce encore le groupe.

Le retrait la semaine dernière par le groupe allemand Deutsche Börse d'une offre inamicale de rachat d'Euronext a laissé la voie libre à l'union de la Bourse paneuropéenne avec le groupe Nyse. Le projet Nyse-Euronext étant désormais le seul sur la table, le choix des actionnaires d'Euronext ne laisse guère de doute. Ces derniers avaient d'ailleurs déjà écarté au printemps lors d'une assemblée générale à Amsterdam une résolution qui aurait contraint la direction d'Euronext à négocier un rapprochement avec Deutsche Börse.

Le capital d'Euronext est détenu à près de 60 pc par des actionnaires anglo-saxons, essentiellement des fonds d'investissements, loin devant les Français (24 pc), qui s'étaient largement désengagés de la Bourse paneuropéenne après sa création et son introduction en Bourse en 2000.

Le premier marché mondial

Euronext avait signé au printemps un accord préalable en vue d'un rachat par le Nyse pour un montant de l'ordre de 10 milliards de dollars (environ 8 milliards d'euros) mais ce projet avait été fortement critiqué par la suite, de nombreux responsables politiques et économiques européens ayant appelé à un rapprochement européen Euronext/Deutsche Börse.

La combinaison entre les quatre marchés actions d'Euronext et de sa plateforme dédiés aux dérivés, le Liffe, et de la Bourse de New York, doit donner naissance au premier marché transatlantique du monde, dont la capitalisation boursière totale des entreprises cotées dépasserait 27 000 milliards de dollars, en faisant de loin le premier marché mondial d'actions. Ce projet de mariage a été élaboré en pleine course à la concentration du secteur boursier mondial. (AFP)