Du changement pour Exki. Comme le révélait nos confrères de L’Echo vendredi, l’enseigne de restauration – très durement touché par la crise du coronavirus – vient d’ouvrir une nouvelle page de son histoire avec le départ de l’un de ses trois cofondateurs couplé à une recapitalisation de l’entreprise.

Nicolas Steisel, qui parle de “décision personnelle”, a en effet pris la décision de quitter Exki pour se consacrer à de nouveaux projets professionnels, notamment dans le domaine de l’agriculture biologique ou l’accompagnement des start-up.

Stratégie digitale

Pour rappel, l’histoire d’Exki avait démarré en 1999. A l’époque, Nicolas Steisel s’était associé à Frédéric Rouvez et Arnaud de Meeûs – trois amis passionnés cuisine – pour développer un concept de restauration rapide de qualité, axé sur des produits frais et naturels. L’enseigne Exki sera lancée en 2001 avec un premier point de vente à la Porte de Namur, à Bruxelles. Aujourd’hui, elle compte plus d’une centaine de restaurants

De ce trio, il ne reste plus aujourd’hui, près de vingt ans plus tard, que Frédéric Rouvez à la tête de l’enseigne. Ce départ de Nicolas Steisel n’est pas vraiment une surprise. Il y a quelques mois, l’intéressé avait déjà annoncé prendre un peu de distance avec la gestion opérationnelle de l’entreprise. Comme le révèle L’Echo, son départ s’accompagne également de changement dans l’actionnariat d’Exki puisque Nicolas Steisel a revendu ses parts (8,9 %) aux autres actionnaires. Le tour de table comprend désormais la famille gantoise Doosche (67 % du capital), Iris Belgium (18 %) et Frédéric Rouvez.

Des actionnaires qui viennent de réinjecter 3 millions dans Exki. Objectif : permettre à la chaîne de passer le cap de cette crise – certains restaurants de l’enseigne restent encore fermés aujourd’hui – mais aussi financer un programme de rénovation de certains points de vente et accélérer la stratégie digitale de l’enseigne.