Cocorico pour le programme Explort piloté par l’agence wallonne à l’exportation (Awex). Selon les statistiques dont nous avons eu connaissance, l’opération combinant stages et formations attire de plus en plus d’étudiants de l’enseignement supérieur universitaire ou non et de jeunes diplômés, demandeurs d’emploi. Les chiffres arrêtés au 10 décembre font état de 472 jeunes bénéficiaires en 2010 contre 425 en 2009, soit une hausse de quelque 11,06 %. Explort, qui existe depuis 2006, a déjà bénéficié à 1 041 jeunes sur sa première phase de 2006-2009 avec un budget annuel d’environ 600 000 euros. Les stages de type long s’étendent sur une durée de 2 mois à l’étranger pour les diplômés et peuvent parfois aller jusqu’à 15 semaines pour les étudiants. Ils sont organisés soit en collaboration avec une entreprise wallonne exportatrice qui confie au stagiaire un projet de prospection d’un marché donné, soit au sein d’un bureau de l’Awex à l’étranger. Les stages de type court sont prestés notamment dans des foires ou les salons internationaux (une semaine maximum). " C’est du Win-Win dans sa plus belle expression. Grâce à Explort, on met le nez des jeunes à la fenêtre internationale, ce qui les rend plus forts pour aider les entreprises par la suite dans sa stratégie à l’exportation. Plus de 80 % des entreprises concrétisent le projet initié par le stagiaire ", nous a confié Philippe Suinen, patron de l’Awex.

Pour l’édition 2010, 81 étudiants ont participé aux stages de type long dont 48 jeunes dans un bureau Awex et 33 autres ont prospecté pour une entreprise à l’étranger. 65 diplômés, demandeurs d’emploi ont pu tester leurs connaissances pour un de ces deux acteurs. Des stages de type long ont été effectués ailleurs (Cité internationale, formations). Au total, 146 jeunes ont participé aux stages de type long contre 135 jeunes pour le type court.

Près de 36 % des stages de type long se sont déroulés en Europe. L’Asie, l’Amérique, l’Afrique ainsi que le Proche et le Moyen-Orient ont accueilli ensemble 60 % des stages. Environ vingt secteurs sont couverts par les stages Explort de type long, mais le "top 3" est constitué par l’agroalimentaire (17 %), la santé et la pharmacie (13 %) et les hautes technologies (10 %). Des stages sont aussi organisés en partenariat avec les hautes écoles (HELMo) ou les universités francophones (HEC-ULg, UCL).

Une enquête réalisée auprès des stagiaires et des entreprises bénéficiaires d’Explort en 2010 confirme l’opportunité du programme. Elle révèle que 42 % des jeunes ont trouvé un emploi dans les trois mois suivant la fin de leur stage. Le taux d’insertion des jeunes ayant décroché un emploi six mois après la fin des stages s’élève à environ 86 %.

Plusieurs jeunes sont d’ailleurs engagés par les entreprises pour lesquelles ils ont prospecté. Les entreprises sont satisfaites des prestations des jeunes et du programme. 87 % des sondées estiment que les résultats du stagiaire sont bons à très bons et 75 % d’entre elles sont amplement satisfaites de la formule Explort. 81 % déclarent qu’elles feront encore appel au programme dans l’avenir.

Le Plan Marshall 2. vert affecte 2 millions d’euros au financement des stages des étudiants du supérieur sur 2010-2014, celui des diplômés-demandeurs d’emploi est pris en charge par l’Awex.

A l’étranger, les stagiaires bénéficient d’une allocation mensuelle de 1 300 €-1800 €.