Fabienne Bryskère a une longue expérience chez Multipharma et Carrefour.

Janvier 2020, Guillaume Beuscart quitte le groupe Mestdagh (83 magasins dont 52 en propre) pour une fonction de direction chez Atos. Mars 2020, Fabienne Bryskère (55 ans) y fait son entrée, armée d’un double bagage dans la distribution. Chez Multipharma et chez Carrefour. Cette ingénieur civil a en effet exercé deux mandats comme CEO de Multipharma ces dernières années, lui offrant une expertise dans la gestion d’un grand nombre de points de vente mais également dans la conduite d’un plan de transformation. Avant cela elle a passé douze ans dans l’opérationnel au sein de l’enseigne Carrefour.

De quoi pouvoir répondre aux défis du groupe Mestdagh et notamment de poursuivre le travail entamé par l’équipe de direction (dont le CEO ad interim, Emmanuel Coria, qui retrouve son poste de CFO, aujourd’hui élargi à la fonction de secrétaire général) dans le cadre du plan de transformation New Mestdagh 2020.

“Nous sommes très heureux de la nomination de Fabienne Bryskère comme nouveau CEO à un moment décisif où l’entreprise renoue avec la croissance”, explique Carl Mestdagh, le président du Conseil d’administration de Mestdagh, cité dans le communiqué de presse annonçant cette nomination. “Nous sommes convaincus que Fabienne répond pleinement aux exigences du profil et que son expérience constitue un solide atout pour diriger le groupe Mestdagh et affronter les défis du futur.”

“Je suis arrivée aujourd’hui. Je ne peux encore rien dire et certainement pas de la stratégie qui sera la mienne”, s’est contentée de nous glisser Fabienne Bryskère.

Concept “À table” et ouvertures le dimanche

Parmi ses défis, il y a donc avant tout le plan de transformation 2020 annoncé le 7 mai 2018, au sortir d’une sixième année consécutive en perte (-2 % par an, mais -5,3 % en 2017), sur fond de montée en puissance de l’e-commerce et des discounters. Un plan qui, comme son nom ne l’indique pas, était aussi un plan de restructuration puisque le groupe envisageait de supprimer 450 emplois, soit 18 % de l’effectif (l’accord social signé en novembre 2018 concernera 340 emplois). Mais pas seulement. Aucune fermeture de points de vente n’étant envisagée, c’est le fonctionnement qui devait changer : révision de l’offre (bio, local, flexitarien, traiteur…), lancement du concept ‘À table’, remodeling des magasins, ouverture le dimanche, polyvalence des équipes, etc. D’où la croissance retrouvée pointée par le président du conseil d’administration.

Un autre défi auquel s’attellera la nouvelle CEO concernera sans doute le contrat de franchise liant Mestdagh à Carrefour qui arrive à échéance cette année. Sans pour autant qu’il s’agisse d’une volte-face, le géant français détenant 25 % du groupe carolorégien.