A partir du 1er janvier 2007, la Fédération belge du textile, Febeltex, et la Fédération belge de l'industrie du bois et de l'ameublement, Febelbois, s'uniront pour former une nouvelle fédération professionnelle : l'ASBL Fedustria. Un nom qui souligne le caractère industriel des entreprises affiliées tout autant que leur espoir en l'avenir de l'industrie en Belgique. Au total, Fedustria représentera plus de 2 600 entreprises (dont 85 pc sont des PME), qui occupent ensemble 60 000 personnes et réalisent un chiffre d'affaires total de 12 milliards d'euros, dont environ 70 pc à l'exportation.

Les raisons de cette union sont multiples. "Tout d'abord, il s'agit du même type d'entreprises, principalement des PME familiales industrielles fortement tournées vers l'exportation", lit-on dans le communiqué annonçant cette union. "Même les plus grandes entreprises présentent souvent cet esprit PME et sont encore relativement petites dans une perspective internationale. En outre, les entreprises textiles et les entreprises du bois et de l'ameublement sont souvent confrontées aux mêmes défis". Et de pointer une vive concurrence internationale qui résulte de la globalisation, une surveillance étroite des coûts (salariaux, énergétiques, environnementaux...), une amélioration de la productivité, mais encore l'obligation de toujours innover afin de se distinguer de la concurrence, la lutte contre la contrefaçon et la copie, les pratiques internationales de dumping, la diminution de la paperasserie administrative, l'amélioration des relations avec la (grande) distribution.

Non sans ajouter que ce qui rassemble surtout l'ex-Febeltex et l'ex-Febelbois, c'est leur connivence dans la production de produits d'intérieur représentant 80 pc de la future Fedustria : tapis, laminés et parquets, meubles et sièges, tissus d'ameublement, rideaux et tissus de décoration, textile de bain, linge de table et linge de lit, matelas et coutil à matelas...

Plus de services

La nouvelle fédération offre par ailleurs de nombreuses opportunités. "Ainsi, les actions de lobbying de Fedustria pèseront davantage dans la balance que les actions séparées des deux anciennes fédérations. La nouvelle organisation professionnelle pourra également offrir davantage de services plus spécialisés à ses membres et, dans le même temps, réduira les frais globaux de fonctionnement".

A la tête de cette nouvelle fédération se retrouveront, comme de bien entendu, un homme du textile, Jean-Baptiste Santens (président), et un homme du meuble, Gustaaf Neyt (vice-président). La gestion quotidienne sera assurée par un ex-Febeltex, Fa Quix (directeur général) et par un ex-Febelbois, Guy Van Steertegem (directeur général adjoint).

© La Libre Belgique 2006