"On board". Le plaisir que Brigitte Gouder a de travailler en France tient aussi au fait que le pays est "plus ouvert aux femmes". Un sujet qui la préoccupe. Elle est membre de la commission "Femmes et entreprises" du Conseil des femmes francophones, qui a notamment à son actif un lobbying efficace dans l’obtention du quota (1/3) de femmes dans les entreprises cotées. Et membre de "Women on board" qui fournit un vivier de candidates aux conseils d’administration. Prochain combat : "Favoriser l’arrivée de femmes aux postes de direction, trop peu nombreuses parce que les méthodes de travail ne sont pas prévues pour qui s’occupe aussi d’enfants. Cela demande une organisation, des niveaux de salaire suffisants pour se faire aider, la collaboration d’un conjoint qui accepte de jouer le jeu, et celle de l’entreprise qui ne doit pas planifier de réunions à 18 heures."