Ceux-ci se demandent s'ils vont échapper à une fermeture totale à l'issue du comité de concertation qui a lieu en ce moment même.

"On se prépare à ce scénario même s'il y a toujours un peu d'espoir", confie Pierre-Frédéric Nyst, président de l'UCM à la RTBF. "Il y a des arguments à faire valoir mais ça risque d'être difficile", reconnait-il.

La fermeture de l'Horeca a eu "un impact catastrophique pour neuf commerçants sur 10", estime-t-il. "Si on se retrouve avec un lockdown complet, il faudra que les pouvoirs publics soient au rendez-vous et octroient des aides comme le retour du chômage temporaire."

Le président de l'UCM compte beaucoup sur les fêtes de fin d'année. "Si le confinement se prolonge et ne permet pas une réouverture pour les fêtes de fin d'année, on va vers une catastrophe."