Sur les trois premiers mois de l'année, Fiat a accusé une perte nette de 411 millions d'euros contre un bénéfice net de 427 millions d'euros un an plus tôt. Cette perte est la première enregistrée par le groupe depuis son retour début 2005 aux bénéfices après quatre ans dans le rouge.

Au chapitre des perspectives, Fiat s'attend toujours à dégager un résultat courant, indicateur-clé de la gestion industrielle, "supérieur à un milliard d'euros" cette année.

Il a en revanche abaissé sa prévision de bénéfice net, tablant sur un bénéfice "supérieur à 100 millions d'euros" contre plus de 300 millions attendus jusqu'à présent.

Au cours du premier trimestre, le groupe a accusé une perte courante de 48 millions d'euros contre un résultat courant positif de 766 millions d'euros un an plus tôt tandis que son chiffre d'affaires a chuté de 25,3% à 11,268 milliards d'euros.