Pas de grosse nouveauté fiscale en vue cette année pour les automobilistes. La taxe à l'immatriculation, soit 31€, vient de disparaître. C'était écrit. Et celle qui frappe les véhicules diesel est en voie de disparition, ce qui était aussi connu de longue date. Selon Nadine Atanassoff, conseillère économique à la Febiac, «la taxe disparaîtra en 2008». Bien sûr, il y a les initiatives ponctuelles comme celle annoncée hier par le Premier ministre Guy Verhofstadt à la veille de l'ouverture au grand public du Salon de l'Auto, de lancer dans le courant de l'année, un incitant à l'installation d'un filtre à particules (diesel). Que propose le Premier? Le gouvernement va lancer la semaine prochaine une campagne d'information sur les bénéfices des voitures respectueuses de l'environnement. Une mesure fiscale visera cette année encore les conducteurs qui placent un filtre à particules sur leurs voitures diesel. Combien? Comment? On attend les modalités d'application de cette mesure. Chez Ecolo, on informe qu'une proposition de loi vient d'être déposée visant à accorder une réduction fiscale de 600€ pour l'installation de filtres à particules sur les moteurs diesel. La proposition prévoit également de réinstaurer un incitant fiscal de 1525€ pour l'équipement en LPG.

Il est enfin d'autres voix du monde politique à évoquer des pistes intéressantes. Ainsi, le député wallon (Ecolo) Bernard Wesphael a-t-il interpellé mardi Michel Daerden (PS), ministre wallon des Finances, et Benoît Lutgen, ministre de l'Environnement, sur les mesures fiscales que le gouvernement wallon envisage en faveur de la promotion de véhicules au carburant plus propre. Plus concrètement, Benoît Drèze (CDH) a déposé une proposition de loi visant à modifier le Code des impôts sur les revenus 1992 en vue de majorer la réduction pour les dépenses faites en vue d'acquérir un véhicule à faible consommation qui émet entre 105 et 115 grammes de CO 2 par kilomètre. Pratiquement, constatant que les modèles bénéficiant le plus des incitants lancés au 1er janvier 2005 sont peu utilisés par le grand public, M. Drèze propose de remonter de 3pc à 7,5pc la réduction fiscale accordée sur une classe de véhicules plus vendue. Dans tous les cas, l'outil fiscal serait utilisé dans le bon sens.

© La Libre Belgique 2006