Voici comment la société de Bourse Petercam voit l’année 2013.

1. Vers le cap des vingt millions de chômeurs en zone euro.

2. Le gouvernement belge ne parvient pas à boucler son budget 2014. Notre économie sera, elle aussi, à nouveau confrontée, l’année prochaine, à une croissance négative. A l’automne, il faudra encore trouver 4 à 5 milliards pour compenser les mesures uniques de 2013 et atteindre les objectifs du plan de stabilité.

3. Crise de l’euro : le pire est encore à venir. La récession en Europe ne fera qu’accentuer la pression. Pendant ce temps, la BCE devra redoubler de créativité pour maintenir la crise sous contrôle.

4. Accélération de la reprise aux Etats-Unis. Une fois un compromis budgétaire trouvé, nous devrions assister à un véritable mouvement de rattrapage des investissements des entreprises reportés ces derniers mois.

5. Les pays émergents profitent de la reprise américaine : comme en 2009, la plupart des pays émergents en Asie et en Amérique latine participeront en 2013 à la reprise.

6. L’inflation reste sous contrôle. Il ne devrait pas davantage y avoir de poussée de l’inflation en 2013.

7. Les marchés d’actions poursuivent sur leur lancée positive de 2012. Une performance favorisée par la politique monétaire inchangée.

8. L’euro perd du terrain par rapport au dollar. L’économie américaine est clairement plus proche d’une vraie reprise économique que la zone euro.

9. L’or fait mieux que les obligations gouvernementales.

10. Le marché immobilier belge stagne. Abstraction faite d’un léger creux en 2009, le marché immobilier belge n’a, lui, que très peu souffert.