Le groupe Fnac Darty a indiqué lundi que le liquidateur judiciaire d'une ancienne filiale de Darty, Comet, lui réclamait 83 millions de livres sterling (98,5 millions d'euros) en raison d'un contentieux remontant à 2012.

"Fnac Darty confirme avoir reçu une signification de contentieux du liquidateur de Comet Group Limited (...) pour un montant d'environ 83 millions de livres", écrit le groupe français lundi dans un communiqué. Le groupe "conteste fermement le bien-fondé de la requête, et prend les mesures nécessaires pour défendre ses intérêts".

Le groupe britannique Kesa Electricals, alors propriétaire de l'enseigne de distribution Darty, avait cédé sa branche britannique Comet Group, centrée sur l'exploitation de magasins de biens électroniques au Royaume Uni, au début de l'année 2012.

L'opération avait été réalisée à perte: Comet a été vendu pour deux livres symboliques à une société d'investissement, OpCapita, et a dû mettre la main à la poche pour garantir la transaction, en s'engageant à investir 50 millions de livres.

Quelques mois plus tard, fin 2012, Comet, qui employait près de 6.000 personnes dans plus de 200 magasins, avait mis la clé sous la porte.

Après la cession de Comet, destinée à désendetter le groupe, Kesa Electricals s'était rebaptisé du nom de son enseigne Darty, avant d'être par la suite rachetée par la Fnac en 2016.

Selon Fnac Darty, le liquidateur de Comet Group "allègue qu'en février 2012", soit "antérieurement à l'acquisition de Darty par Fnac", Comet, déjà en état de cessation de paiements, "aurait remboursé une dette intragroupe" à Kesa International Limited. "Aucun élément concernant ce dossier n'avait été porté à la connaissance du groupe Fnac au moment de l'acquisition de Darty", se défend le groupe dans son communiqué.