Deux syndicats et un employé avaient introduit cette demande mais, entre-temps, l'ancien directeur général de la VRT, Paul Lembrechts, a été nommé CEO ad interim du groupe de mode en difficulté et les fondateurs se sont retirés.

L'instance a dès lors estimé que les conditions requises n'étaient pas remplies pour nommer un autre administrateur.

Le tribunal de l'entreprise de Malines a en revanche décidé la semaine dernière de protéger les trois filiales du groupe FNG (FNG International, Brantano et Market Retail Belgium) de leurs créanciers jusqu'au 5 octobre 2020. Une procédure de réorganisation judiciaire par accord collectif a dès lors été ouverte. Un plan de réorganisation devra être présenté le 4 septembre et un vote sera organisé le 29 du même mois.

Un quart de l'ensemble du personnel, soit 287 emplois, est menacé. Quarante-sept magasins devraient être fermés, dont les 17 magasins Fred & Ginger's.

En réaction à la décision du tribunal de l'entreprise de Malines de ce mercredi, FNG a souligné que le nouveau conseil d'administration "continuait à travailler en parallèle à une solution globale pour le groupe FNG, dans l'intérêt de toutes les parties prenantes".