Cela augmentera, selon eux, les chances de reprise de l'une ou l'autre filiale. La CNE a relayé cette demande tout en respectant le choix des travailleurs. Le tribunal de l'entreprise d'Anvers a prononcé lundi la faillite de nombreuses filiales du groupe FNG, parmi lesquelles Brantano, CKS et Fred & Ginger.

Les magasins sont maintenant en liquidation et le personnel qui souhaite travailler ces prochains jours devra le faire en signant un nouveau contrat d'intérimaire. Les curateurs souhaitent déjà rouvrir les magasins samedi et lundi. Si trop peu de travailleurs se présentent, cela pourrait décourager selon eux les repreneurs éventuels.

"Nous respectons le choix des travailleurs", explique Myriam Djegham, de la CNE. "Certains n'ont pas d'alternative et ont cruellement besoin d'argent. D'autres accusent encore le coup de l'annonce de lundi et ont besoin de temps pour récupérer. Ce qui compte pour nous, c'est la pérennité de l'emploi", explique-t-elle.

Les curateurs ont confirmé que les candidats repreneurs n'auraient aucun lien avec les fondateurs de FNG. Le cofondateur Dieter Penninckx, qui n'est particulièrement pas en odeur de sainteté auprès des travailleurs, n'entrerait donc pas en ligne de compte pour la reprise de pans de sa société.