On le sait depuis des années : la Start Academy regorge de talents. Mais cette édition, d’après tous les spécialistes, fut un "très grand cru". Lancée en 2002 sous l’impulsion de Solvay Entrepreneurs, la Start Academy s’adresse à tous les étudiants inscrits dans l’une des universités ou Hautes écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles (ou fraîchement diplômés). Le concours vise à promouvoir l’esprit et le goût d’entreprendre. Et s’ils étaient encore 300 étudiants à défendre leur projet entrepreneurial en octobre dernier, ils n’étaient plus que 26 ce mardi soir, sur le campus de l’ULB, à tenter de convaincre le jury et un public passionné de voter pour leur future entreprise. Le chemin touchait à sa fin après plusieurs soirées de formations intensives, un séminaire résidentiel intensif dans le château de la Start Act et la réalisation d’un "business plan" très professionnel.

Tour à tour, les vingt-six candidats finalistes, divisés en sept équipes ont ainsi défendu avec cœur et talent leurs projets. Au final, tous sont partis avec un prix, dont la valeur totale était de 20000 euros. Mais le grand vainqueur de cette dixième édition est, sans doute, le projet "Mycorhiz", un "biofertilisant" qui a raflé le prix spécial du public et celui du jury. L’équipe aura réussi le périlleux pari d’une présentation ludique (en parodiant notamment une célèbre émission de vulgarisation scientifique française, ce qui provoqua l’hilarité générale dans le public) sur un sujet hautement technique.

L’équipe de "Roll&Rock" (production de fauteuil roulant design et pratique) gagne, elle, le prix du meilleur plan d’entreprise, tandis que "Catch your capsule" (un audacieux projet de chambres mobiles) et "Tasky" (services sur internet) se partagent le prix du meilleur "Executive summary". La meilleure présentation orale revient à "Agripict", projet de diagnostic végétal et celui du développement durable à "IsoHemp" qui va tenter de commercialiser ses blocs de construction, composés de chaux et de chanvre, en Belgique.

Enfin, last but not least, les petits plats surgelés bio pour nourrissons, de "Mamy Rose", empochent le prix de la Région bruxelloise, décerné par le ministre régional de l’Emploi, Benoît Cerexhe (CDH). "Mamy Rose", vous en entendrez parler, ou plutôt vous la "lirez" rapidement, puisque le projet gagne également un important espace publicitaire dans "La Libre Belgique", partenaire de la Start Academy depuis des années.