Certains ont dormi devant les portes des magasins Ikea pour être sûrs d'être les premiers à pouvoir acheter des objets de la collection Markerad.

Et, au vu des files, ils n'ont pas été déçus de l'attente. Si l'enseigne suédoise spécialisée dans l'ameublement avait limité à 10 articles par personne l'achat de cette collection, elle n'a pu empêcher une frustration énorme chez ceux qui n'avaient pas l'occasion d'être présents à l'ouverture ce matin. Et pour cause, dans certains points de vente, la collection s'est arrachée en 15 minutes à peine. A Zaventem, il n'aura fallu qu'une heure pour écouler le stock limité. Les vigiles ont même dû organiser des barrages filtrants à l'entrée, pour ne laisser passer que les clients au compte-gouttes afin d'éviter les bagarres en rayon.

© ikea

La cohue dans différents Ikea dans le monde : 

Cette collection n'était disponible à la vente qu'à partir de ce 7 novembre, uniquement en magasin. Il est désormais trop tard pour espérer acquérir une chaise, une horloge, un tapis (en forme de ticket de caisse d'Ikea) ou encore le portrait rétro-éclairant de Mona Lisa. Si cette collection en édition limitée a connu un tel succès, c'est car elle a été créée en collaboration avec le célèbre styliste Virgil Abloh, qui travaille notamment pour Louis Vuitton.

© ikea

Certains petits malins avaient flairé le bon coup et se sont rués sur les plus belles pièces. Non pas pour apporter une touche d'originalité à leur intérieur, mais bien dans l'optique d'en faire commerce à leur tour. Ainsi, le tableau de Mona Lisa que l'on retrouvait à 79,99 € chez Ikea est déjà affiché à 300 € sur les sites de seconde main. Le vendeur précise bien que l'objet est neuf, toujours dans son emballage. L'horloge, vendue 24,99 € ce matin, est, elle, proposée à 75 €. Une envolée des prix spectaculaire, qui peut atteindre 5 fois le montant d'origine.