L'autorité responsable de la sécurité des transports aux Etats-Unis (NHTSA) a annoncé mardi avoir ordonné au constructeur automobile Ford de rappeler environ 3 millions de véhicules aux Etats-Unis pour un problème sur des airbags fabriqués par la défunte société japonaise Takata. La NHTSA a aussi demandé à Mazda de rappeler, pour la même raison, 5 800 véhicules, selon un message transmis à l'AFP.

L'agence avait engagé ces rappels en 2017 à la suite de l'examen approfondi de gonfleurs d'airbags installés sur certains modèles et fabriqués entre 2005 et 2012.

Mais Ford et Mazda avaient déposé des recours pour s'y opposer, estimant que le défaut mis en cause ne portait pas directement atteinte à la sécurité des conducteurs et passagers des véhicules concernés.

La NHTSA "a conclu dans les deux cas que les propulseurs des gonfleurs d'airbags en question montrent des signes de dégradation et présentent des risques potentiels de rupture", a souligné l'agence dans son message. Les deux groupes ont désormais trente jours pour indiquer quand ils prévoient de notifier les propriétaires des véhicules concernés et de les réparer.

Pour Ford, il s'agit des véhicules Ranger (années modèle 2007-2011), Fusion (années modèle 2006-2012), Lincoln Zephyr/MKZ (années modèle 2006-2012), Mercury Milan (années modèle 2006-2011), Edge (années modèle 2007-2010) et Lincoln MKX (années modèle 2007-2010).

Pour Mazda, il s'agit de véhicule B-Series des années modèle 2007-2009.